Nazih Ben Dahmen, secrétaire général de l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC), est revenu, lors de son passage à l’émission « Café littéraire » sur les ondes de Radio culture, sur le bilan de l’année 2016 et les perspectives de son organisme.

D’emblée, il revient sur la fusion entre l’AARC et l’Office Riadh El Feth (Oref) qui n’est pas encore officielle, le ministre de la Culture Azzeddine Mihoubi n’ayant pas, à ce jour, signé le décret y afférent. En revanche, M. Ben Dahmen préfère s’attarder sur le bilan événementiel de l’année dernière. « Riche de 80 événements organisés au niveau national », se réjouit-il, « sans compter 7 avant-premières et projections officielles réalisées, en plus de 10 participations internationales ». Il a ajouté que « plus de 200 projections dans le cadre du Ciné plage, à Riad El Feth ainsi que l’aide à la mobilité de l’équipe Kindil El Bahr pour le festival de Cannes 2016 ont été faites ». L’invité de Radio culture a également passé en revue les attributions et rôle de l’AARC, affirmant qu’« elle accueille toutes les disciplines ou tous les genres artistiques du monde pour un public connaisseur, notamment dans le cinéma et la musique ». L’Agence contribue à satisfaire cette demande en accueillant, dans la capitale et d’autres villes du pays, des projections, spectacles, concerts et expositions. Le secrétaire général de cette dernière a aussi évoqué les temps forts de l’année 2016, tels que le Festival du film arabe de Malmo-Suède qui a décerné le prix du meilleur film pour le Puits, le Festival du film méditerranéen d’Alexandrie, qui a rendu hommage au cinéma algérien, et le festival CineMed Montpellier. Selon M. Ben Dahmen, « l’AARC a su s’adapter et s’organiser, malgré le contexte économique, pour mettre en œuvre son programme 2016 en liant des partenariats avec les entreprises publiques et privées ».
Pour cette année, l’AARC a comme but de consolider les partenariats (convention de sponsoring, cofinancement) de 2016 et d’en développer de nouveaux, de même que le développement des partenariats publics et privés pour l’organisation d’événements culturels. L’AARC produira aussi trois à quatre événements culturels importants par an. L’agence fera également en sorte de renforcer l’approche commerciale des événements culturels tout en continuant à vulgariser les arts auprès du grand public.