«Tout premiers» titrait La Gazzetta dello Sport en une hier. Vainqueurs du Pays de Galles (1-0), les hommes de Roberto Mancini se sont assurés la première place du groupe A et vont pouvoir préparer sereinement les 8e de finales de la compétition.
Une prestation également saluée par le Corriere dello Sport qui évoque un conte de fées.
Buteur pour sa première titularisation à l’Euro, Matteo Pessina a offert à Mancini une onzième victoire consécutive et surtout un trentième match sans défaite. Un record qui place le technicien italien aux côté de Vittorio Pozzo, qui n’avait pas connu la défaite pendant 4 ans entre 1935 et 1939, rien que ça.

La « disgrâce » turque fait grand bruit
Si les deux premiers qualifiés avaient le sourire hier matin, il n’en est rien des coéquipiers de Burak Yilmaz. «Disgrâce» titre d’ailleurs Fotomaç en une de son édition de la veille. Annoncée comme l’un des outsiders de la compétition, la sélection dirigée par Şenol Güneş pourrait finalement être la déception de l’Euro. Battus pour la troisième fois en trois matches, par la Suisse (3-1), hier, les Turcs quittent la compétition sans le moindre point et gâchent une année 2020 réussie comme le souligne le quotidien Hürriyet, hier matin.
Enfin, Sabah ne cache pas sa déception ce matin en titrant simplement : «On est foutus les gars». Côté Suisse, cette victoire permet à la Nati de croire à une qualification in extremis. Des Suisses en phase de réveil comme le titre Le Temps, qui devraient grâce à leurs quatre points rejoindre également les 8es de finale, en intégrant les meilleurs troisièmes, sauf retournement de situation.

L’attaque des Bleus inquiète
La disette offensive de nos attaquants depuis le début de la compétition inquiète. «Le déclic, vite !» titrait d’ailleurs L’Équipe, hier matin. En manque de réussite devant le but, Kylian Mbappé et Karim Benzema n’ont toujours pas trouvé le chemin des filets malgré bon nombre d’occasions. Le quotidien français qui révèle, néanmoins que l’avant-centre du Real bénéficie toujours du soutien de Didier Deschamps et de son staff. De quoi le rassurer avant la rencontre décisive, face au Portugal, demain.
Une situation également d’actualité outre-Manche où Harry Kane ne parvient pas non plus à débloquer son compteur.
«Southgate donne son vote de confiance à Kane» soulignait néanmoins The Daily Telegraph en une de son édition, hier matin. Présent en conférence de presse, dimanche, le sélectionneur britannique a renouvelé sa confiance au buteur de Tottenham en confirmant sa présence au coup d’envoi face à la Tchéquie, ce soir. n