L’Euro débute a débuté hier ! Place à un mois de compétition qui va enflammer les amoureux de football du continent, et du monde entier. Un évènement qui a amené les rédactions à jouer au jeu des prédictions. Qui est le favori ? Quelle équipe sera la bonne surprise, et laquelle sera le plus gros flop ? Voici les réponses.

LE FAVORI : LA FRANCE, PRESQUE À L’UNANIMITÉ
Les champions du monde seront attendus par tout le monde et cette consultation européenne en est la preuve : les rédactions britanniques, espagnoles, italiennes et polonaises s’accordent à dire que l’équipe de France est le grand favori de cet Euro 2020. La qualité de l’effectif, le retour de Karim Benzema et la culture de la gagne de Didier Deschamps ont été les principaux arguments avancés. Seuls nos collègues basés en Roumanie ne voient pas la France remporter le tournoi. Ils font du Portugal de Ruben Dias, Bruno Fernandes et Cristiano Ronaldo leur favori pour la compétition !

LA BONNE SURPRISE : AVEC LEWANDOWSKI, LA POLOGNE PEUT FAIRE MAL
Pour cette catégorie, aucune équipe n’a été citée par plus de deux de rédactions Eurosport. Mais la Pologne a tout de l’équipe qui peut faire un très bon tournoi. Emmenés par l’un des meilleurs numéro 9 du monde, si ce n’est le meilleur actuellement, et un très bon gardien, les hommes de Paulo Sousa vont donner du fil à retordre à leurs adversaires. Lewandowski et sa troupe ont hérité d’une poule E relativement abordable : Espagne, Slovaquie, Suède. La sélection polonaise « a un potentiel encore méconnu mais qui est réel », selon notre confrère Michał Błażewicz. A elle de faire de cet Euro à un moment magique pour ses supporters.

LE PLUS GROS FLOP : PRIVÉS DE VAN DIJK, LES PAYS-BAS PERDENT DE LEUR SUPERBE
Comme pour la bonne surprise, aucune nation n’a récolté plus de deux votes dans cette catégorie. Mais les rédactions espagnoles et britanniques l’assurent : les Pays-Bas ne feront pas un bon tournoi. Les joueurs qui composent l’effectif néerlandais ont, à quelques exceptions près, été irréguliers cette saison en club. Depuis le départ de Ronald Koeman et la blessure de Virgil Van Dijk, forfait pour le tournoi, les Oranje font moins peur. Les Pays-Bas devraient néanmoins s’extirper de leur poule abordable (Ukraine, Autriche, Macédoine du Nord). Les voir aller loin dans la compétition n’est pas pour autant évident.

LE MEILLEUR BUTEUR : LUKAKU, C’EST SON EURO !
Dans la continuité de son excellente saison avec l’Inter, Romelu Lukaku est pressenti pour finir meilleur buteur de l’Euro 2020. C’est en tout cas le pari que font nos rédactions roumaines, italiennes et britanniques. L’attaquant a inscrit 30 buts toutes compétitions confondues cette saison avec le club milanais.
Avec les Diables Rouges, Lukaku est en mission, et ne veut pas connaitre la même désillusion qu’au Mondial 2018. Bien servi par Kevin de Bruyne (s’il retrouve vite la pleine possession de ses moyens), le serial buteur devrait faire très mal à ses adversaires durant le tournoi. Deux autres noms ont été cités comme possible meilleur buteur de l’Euro : Harry Kane… et Karim Benzema !

LE MEILLEUR JOUEUR : QUI D’AUTRE QUE N’GOLO KANTÉ ?
C’est (presque) un plébiscite : pour les rédactions européennes, le meilleur joueur de l’Euro se prénommera N’Golo. Auteur d’une nouvelle saison XXL avec Chelsea, vainqueur de la Ligue des champions, le milieu de terrain s’est définitivement installé dans la short list des meilleurs au monde à son poste. La paire qu’il forme avec Pogba a fait des merveilles lors du dernier sacre mondial des Bleus, il n’y a pas de raison pour que la magie n’opère pas à nouveau cet été. Une seule de nos rédactions a voté pour un autre joueur que Kanté. Ce sont nos confrères polonais qui ont désigné… Robert Lewandowski.

LE GOLDEN BOY : LES ANGLAIS ONT DU TALENT, BEAUCOUP DE TALENT
Plusieurs noms ont été cités mais deux d’entre eux sont revenus avec insistance : Phil Foden et Jude Bellingham. Deux joyaux venus tout droit d’Angleterre. Épatants avec Manchester City et Dortmund, les deux pépites auront du temps de jeu à l’Euro 2020.
Gareth Southgate a même titularisé Bellingham, âgé de seulement 17 ans, lors du match de préparation face à l’Autriche au début du mois de juin. Avec de belles promesses dans tous les secteurs de jeu, l’Angleterre espère faire bonne impression lors de ce tournoi. Et si la lumière venait de ses deux cracks ?