Il n’a pas fallu longtemps pour voir des gros morceaux s’affronter dans le Championnat d’Europe de football (EURO) 2020. Ayant survécu au groupe de la mort où figuraient l’Allemagne et la France, le Portugal devra se coltiner la Belgique dès l’entame de la phase à élimination directe. Un gros choc prévu ce soir (20h) à Séville (Espagne).

Par Mohamed Touileb
Même si son équipe a remporté les trois rencontres dans la phase de poules du tournoi, le sélectionneur belge, Roberto Martínez estime que «le Portugal ne sera pas un adversaire facile mais nous nous préparons pour ces matchs depuis de nombreux mois. Que vous les affrontiez maintenant ou à un stade ultérieur, cela ne devrait pas faire de différence. En équipe, vous devez toujours être prêt à performer.»

Stopper CR7 mais pas que…
Quand on joue l’avenir du tournoi sur un match, la pression est omniprésente. Tout simplement parce qu’on n’a pas le droit à l’erreur. Surtout qu’en face, il y a un véritable chasseur de buts : Cristiano Ronaldo en l’occurrence. CR7 a déjà fait mouche à 5 reprises depuis l’entame de l’aventure européenne. L’ancien sociétaire du Real Madrid, plus que jamais buteur historique à l’EURO avec 14 réalisations en 5 éditions, est clairement la menace principale.
Malgré cela, du côté de la Belgique, le défenseur Toby Alderweireld, pense que les Lusitaniens ont aussi d’autres atouts. «Je sais que les médias se concentrent sur Cristiano mais ils ont tellement de qualité ailleurs. Il ne faut pas sous-estimer Bernardo Silva – c’est un joueur incroyable – et Diogo Jota. Ils ont beaucoup de gars qui peuvent marquer un but de nulle part. Nous ne les sous-estimons certainement pas», note le pensionnaire de Tottenham Hotspurs. Quant à «la meilleure façon d’arrêter Ronaldo ?», Alderwerireld estime que c’est «en équipe. Cela a toujours été notre force.»

Diabolique De Buryne
A l’instar des Lusitaniens, les «Diables Rouges» comptent aussi des joueurs de talent dans leur rang. On pense bien évidemment à Kevin De Bruyne qui était l’un des meilleurs joueurs de la phase de groupes. Le coéquipier de Riyad Mahrez à Manchester City n’a pourtant pris part qu’à deux rencontres. Il avait, pour rappel, raté la première sortie car il a subi une intervention au niveau de la pommette en raison d’une fracture causée par un choc en finale de Ligue des Champions avec le défenseur de Chelsea Rudiger.
Le Citizen compte déjà un but et 2 passes décisives. Il est le métronome de la meilleure nation du classement FIFA qui n’a perdu aucun de ses 12 derniers tests (10 victoires et 2 nuls). Il faut remonter au 11 octobre 2020 contre l’Angleterre pour trouver les traces d’un revers. C’était à l’occasion de l’UEFA Nations League.

Pays-Bas – République tchèque en apéritif
Ce soir, l’enjeu sera plus conséquent avec une place en ¼ de l’EURO à aller chercher. Ça sera contre une équipe portugaise quelque peu fébrile mais capable de sortir une grosse partie sous l’impulsion de Renato Sanchez notamment. Cette opposition reste indécise même si la Belgique semble plus sereine que les champions d’Europe en titre.
In fine, notons que cette explication phare sera précédée de Pays-Bas – République tchèque. Les Bataves partent favoris après avoir fait le plein lors du premier tour avec 9 points de pris sur 9 possibles. En face, les Tchèques peuvent faire office de cheval noir du tournoi. La méfiance est recommandée pour les Néerlandais. n

Programme du jour :
A Budapest (Hongrie) :
Pays-Bas – République tchèque (17h)
A Séville (Espagne) :
Belgique – Portugal (20h)