La sprinteuse britannique Dina Asher-Smith, le prodige norvégien du demi-fond Jakob Ingrebrigtsen et la discobole croate Sandra Perkovic ont marqué de leur empreinte l’avant dernière soirée, entièrement consacrée aux finales, des Championnats d’Europe d’athlétisme à Berlin, qui devaient prendre fin hier au moment où on mettait sous presse.

Asher-Smith (22 ans,) avait d’abord réussi le 100 m en 10 sec 85, avec, à la clé, la meilleure performance mondiale (MPM) de la saison en récidivant par la suite sur le 200m. La  sprinteuse du Kent a donc logiquement conservé son titre du 200 m, avec en prime une autre  MPM (21.89) pour elle toute seule.  Asher-Smith n’a vraiment pas fait de détail puisqu’elle a laissé à deux bons mètres la Néerlandaise Dafne Schippers  (22.14), championne du monde et médaillée d’argent aux Jeux de Rio sur la  distance.  La Néerlandaise Dafne Schippers (22.14), qui compte à Berlin deux médailles, mais aucune en or (3e sur 100 m), tentera donc l’or au relais 4×100 m prévu hier au moment où on mettait sous presse. Enfin, l’autre Néerlandaise Jamile Samuel complète le podium, en 22 sec 37.

Doublé historique pour le prodige Jakob Ingebrigtsen

De son côté, le Norvégien Jakob Ingebrigtsen, 17 ans seulement, a été sacré champion d’Europe du 5000 m, au lendemain de son titre sur 1500 m, samedi à Berlin, devant son frère Henrik et le Français Morhad Amdouni, 3e après son titre sur 10 000 m. Avec ce titre, vendredi, le plus jeune champion d’Europe de l’histoire, auteur d’un chrono de 13 min 17 sec 06, a devancé largement samedi son grand frère (13:18.75) et Amdouni (13:19.14). Celui qui est en avance sur son âge – même les Ethiopiens et Kényans n’ont pas connu de champion si précoce – s’est joué de ses adversaires dans le dernier tour. Quant au Français Mahiedine Mekhissi, qui a décroché jeudi sur le 3000 m steeple son 5e titre européen, un record pour l’athlétisme français, il avait déclaré forfait pour cette seconde épreuve où il visait un doublé. Ainsi et avec ces deux titres européens, le jeune prodige Norvégien Jakob Ingebrigtsen, pas encore 18 ans, a confirmé son extraordinaire talent et sa précocité.

Cinquième titre de suite pour Perkovic !

La Croate Sandra Perkovic a bien survolé le lancer de disque européen en décrochant l’or de ces Championnats d’Europe pour la cinquième fois d’affilée, avec un lancer, samedi, mesuré à 67,62 m. Double championne olympique, double championne du monde, Perkovic (28 ans) a devancé deux Allemandes: Nadine Müller (63,00 m), double médaillée mondiale, et Shanice Craft, qui décroche sa troisième médaille de bronze aux Championnats  d’Europe (62,46 m). La Croate devient ainsi la première femme 5 fois championne d’Europe dans la même discipline.

3e titre européen de suite pour Kszczot

Pour sa part, le Polonais Adam Kszczot a été sacré champion d’Europe du 800 m pour la troisième fois d’affilée, samedi à Berlin, se vengeant de Pierre-Ambroise Bosse qui l’avait battu aux derniers Mondiaux de Londres, le Français prenant la 3e place. En 1 min 44 sec 59, Kszczot, 28 ans, a su revenir sur Bosse, qui avait d’abord pris les rênes de la course, pour terminer avec une bonne marge sur le Suédois Andreas Kramer, qui a signé un nouveau record national (1:45.03) pour  s’offrir une médaille d’argent. Bosse, 26 ans, a calé dans la dernière ligne droite mais garde la troisième place avec deux centièmes (1:45.30) sur le Polonais Michal Rozmys.

L’Allemand Przybylko prend de la « hauteur »

L’Allemand Mateusz Przybylko, 26 ans, a remporté devant son public un superbe concours du saut en hauteur des Championnats d’Europe, dépassant la barre de 2,35 m, son record personnel, samedi soir à Berlin. Le Bélarusse Maksim Nedasekau, 20 ans, lui a longtemps contesté la victoire en passant 2,33 m, mais il a échoué à la barre supérieure. Quant au Russe sous drapeau neutre, Ilya Ivanyuk, il complète le podium avec son record personnel, 2,31 m. L’Italien Gianmarco Tamberi, champion d’Europe en titre, termine au pied du podium avec un saut à 2,28 m. A noter que le grand absent de ce concours n’est autre que le vice-champion du monde russe Danil Lysenko, provisoirement suspendu début août par la fédération internationale d’athlétisme (IAAF) pour un défaut de localisation et pour ne pas s’être rendu disponible pour des tests antidopage hors-compétition. n