Les présidents de l’Académie nationale des sciences (NAS) et de l’Académie nationale de médecine (NAM) des Etats-Unis ont tiré le signal d’alarme contre l’ingérence politique «alarmante» dans les affaires scientifiques et la manière dont cela affecte la réponse nationale contre le COVID-19. «Nous trouvons alarmants les rapports et les incidents qui nous parviennent concernant la politisation de la science, en particulier le fait que des preuves et des conseils des responsables de la santé publique ont été ignorés, de même que la dérision dont les scientifiques font l’objet de la part du gouvernement», ont récemment averti dans un communiqué la présidente de la NAS, Marcia McNutt, et celui de la NAM, Victor J. Dzau. «Cela sape la crédibilité des agences de santé publique et la confiance que leur porte la population à un moment où nous en avons le plus besoin», ont-ils souligné. «En tant que conseillers de la nation sur toutes les questions de science, de médecine et de santé publique, nous devons insister sur l’importance de la valeur de la prise de décisions basées sur la science à tous les niveaux de gouvernement», selon leur communiqué. «Notre pays se trouve à un moment critique de la pandémie de COVID-19 et d’importants choix nous attendent, notamment en ce qui concerne l’efficacité et la sécurité des vaccins», ont-ils poursuivi. L’élaboration des politiques doit être éclairée par les meilleures preuves disponibles sans qu’elles soient déformées, dissimulées ou mal communiquées de quelque manière que ce soit, ont affirmé les deux présidents. Pour mettre fin à la pandémie, il faudra que les décisions soient non seulement fondées sur la science mais aussi suffisamment transparentes pour garantir la confiance de la population et le respect d’instructions de santé publique judicieuses, ont-ils recommandé. «Tout effort visant à discréditer la science la plus pointue et les meilleurs scientifiques menace la santé et le bien-être de tous», a conclu leur communiqué.