Deux des plus influents syndicats de l’industrie américaine du cinéma ont désapprouvé, mardi, la décision du président Donald Trump d’interdire temporairement l’entrée aux Etats-Unis aux personnes venant de sept pays à majorité musulmane.

Dans un communiqué, la Directors Guild of America (DGA), qui représente les intérêts des réalisateurs américains de cinéma et de télévision, a critiqué le décret adopté vendredi par M. Trump. «La DGA croit profondément que les artistes, indépendamment de leur origine nationale, de leur foi ou de leur genre, doivent être en mesure de venir aux Etats-Unis pour présenter leur travail», a déclaré l’organisation. «Les politiques qui empêchent cela, sans la réflexion nécessaire, doivent préoccuper tous ceux qui sont attachés à l’art et au cinéma. Les échanges artistiques ouverts sont au coeur de ce que nous sommes, c’est de cela que les films et la télévision parlent de plus en plus – réunir l’humanité, transcender les frontières et les cultures », a ajouté la DGA. La SAG-AFTRA, un syndicat américain qui représente plus de 160 000 acteurs et figurants du monde entier, a proclamé son attachement à «l’égalité des chances indépendamment de la race, du genre, de la foi, du handicap, de l’orientation sexuelle ou du pays de naissance». «Cette politique d’immigration est malavisée, et nous soutiendrons nos artistes en permanence», a déclaré la SAG-AFTRA, citée par la publication spécialisée Variety Magazine.