Groggy après la chute de Mariano Rajoy début juin, le Parti Populaire espagnol (droite) a élu, hier samedi, comme nouveau chef Pablo Casado, député de 37 ans, dont la désignation marque un virage à droite et un changement de génération pour la formation conservatrice.

« Une nouvelle étape commence aujourd’hui » pour le PP qui va « tenter de reconquérir le cœur de tous les Espagnols après les semaines si difficiles que nous avons dû vivre », a déclaré Casado, ovationné par les membres de sa formation. « Le Parti populaire est de retour » et « nous sommes disposés à gouverner une nouvelle fois cette société », a ajouté le nouveau chef de la droite. Lors du congrès extraordinaire de deux jours du parti à Madrid, les grands électeurs chargés de désigner le nouveau patron du PP qui sera son candidat lors des prochaines législatives, prévues au plus tard mi-2020, ont largement placé en tête Casado (1.701 voix) devant Soraya Saenz de Santamaria, ancienne bras droit de Rajoy (1.250 voix). Cette dernière, qui représentait la continuité, avait pourtant recueilli le 5 juillet le plus de voix parmi les militants, lors de primaires inédites au sein du parti mais Casado aura bénéficié de l’appui décisif de l’ancienne ministre de la Défense et numéro deux du parti, María Dolores de Cospedal, arrivée troisième le 5 juillet. La désignation de Casado, 37 ans, pour remplacer Mariano Rajoy, 63 ans, est un virage à droite toute et un changement générationnel pour le parti conservateur, qui reste le premier parti au parlement même s’il n’est plus au pouvoir depuis la chute de Rajoy, le 1er juin après une motion de censure socialiste.