Le volcan Cumbre Vieja, entré en éruption sur l’île espagnole de La Palma dans l’archipel touristique des Canaries, continuait lundi à la mi-journée de cracher des coulées de lave qui ont détruit une centaine de maisons et poursuivaient leur descente vers la côte. Cinq mille personnes au total ont dû quitter leur domicile depuis le début de l’éruption dimanche après-midi. Le gouvernement régional des Canaries a précisé sur Twitter ne pas prévoir à ce stade de nouvelles évacuations, les coulées de lave se dirigeant « vers la mer ». L’éruption, la première sur l’île de La Palma depuis 50 ans, n’a pas fait de victimes mais a d’ores et déjà provoqué d’importants dégâts. Lorena Hernandez Labrador, conseillère municipale à Los Llanos de Aridane, l’un des villages touchés par les coulées de lave, a indiqué à l’AFP qu’une « centaine de maisons » avaient été « détruites dans les communes de Los Llanos, El Paso et Tazacorte ». Des vidéos circulant sur les réseaux sociaux montraient d’impressionnantes coulées de lave en train de brûler des arbres, recouvrant totalement des routes et s’engouffrant dans des maisons à travers des fenêtres restées ouvertes. Interrogé sur la télévision publique (TVE), le président de l’autorité locale de l’île de La Palma, Mariano Hernández Zapata, a évoqué un paysage de désolation, laissé par des « langues de lave » hautes « d’environ six mètres » et « qui engloutissent tout ce qui se trouve sur leur passage ». Selon l’Institut volcanologique des Canaries, ces coulées – qui ont fait suite à des jets de lave de plusieurs dizaines de mètres de haut – avancent à une vitesse moyenne de 700 mètres par heure à près de 1.000°C.