Le nouveau sélectionneur de l’équipe nationale de handball, le Français Alain Portes, ancien double vainqueur de la CAN avec la Tunisie et ancien sélectionneur de l’équipe de France féminine, est attendu à Alger demain.

Il l’avait annoncé au mois de décembre dernier, mais ce n’est que le 5 mai dernier que le président de la Fédération algérienne de handball (FAHB), Habib Labane, avait confirmé que l’entraîneur français Alain Portes entamera sa mission de sélectionneur de l’équipe nationale (messieurs) après le mois de Ramadhan. «Je vous confirme qu’Alain Portes sera parmi nous après le mois de Ramadhan. Il va commencer à préparer la coupe d’Afrique des nations 2020 prévue en Tunisie. Nous sommes à huit mois du début du rendez-vous continental et je pense que ce sera largement suffisant’’, avait déclaré le patron de la FAHB, après la finale la Coupe d’Algérie (messieurs) disputée à Alger et remportée par le GS Pétroliers devant la JSE Skikda (23-22). Signataire d’un contrat de deux ans, Alain Portes devrait débuter officiellement sa mission sur le banc le 1er juillet mais, pour des raisons non encore annoncée, ce sera vendredi prochain qu’il sera à Alger.

Mission compliquée
Le désormais ex-coach de la formation qatarie Al Duhail s’est engagé pour deux ans avec la Fédération algérienne de handball (FAHB). Son contrat prendrait donc fin théoriquement en juillet 2021 après les Jeux Méditerranéens qu’accueillera la ville d’Oran. Portes devra travailler avec un staff technique 100% algérien dont l’ancien international algérien Tahar Labane qui sera son adjoint. L’objectif de Portes est de préparer la sélection nationale pour la prochaine coupe d’Afrique des nations prévu au début de l’année prochaine en Tunisie. La mission d’Alain Portes à la tête de la sélection algérienne s’annonce délicate, d’autant plus que le Sept national est en hibernation depuis la CAN 2018, où il est sorti de sa pire participation à une CAN au Gabon, avec une peu reluisante 6e place, ratant pour la 2e fois consécutive une participation au Mondial. Le technicien français, qui a succédé à Sofiane Haïouani, installé début octobre dernier comme directeur des équipes nationales (DEN) à la FAHB avant de retourner aux Emirats arabes unis avec Al-Sharjah, a déclaré être «  conscient de l’ampleur de la tâche. Tout est à reprendre dans le fonctionnement, mais le potentiel est là. Des clubs existent, il y a toujours un savoir-faire au niveau du handball. Il faut aussi remotiver certains joueurs qui se sont un peu laissé gagner par un certain désintérêt autour de la sélection. C’est ce que je compte faire » a expliqué l’ancien sélectionneur de la Tunisie (2 fois vainqueur de la CAN en 2010 et 2012) et de l’équipe de France féminine.

Les Verts sans coach des gardiens de but
Sur le plan de l’effectif, en attendant de plus amples informations lors de la conférence de presse que devrait animer le nouveau sélectionneur des Verts, Portes veut des doublures de qualité dans chaque poste. Ainsi, il pense bien discuter avec le gardien du Vardar Skopje Khelifa Ghedbane. Avec un triplé (championnat de la Macédoine, coupe d’Europe de l’est et la champions league européenne), l’ex sociétaire du GSP affiche la grande forme. Mais Ghedbane vient de refuser le retour chez les Verts. Et il l’a bien expliqué à nos confrères du quotidien national Horizons, hier, en ces termes : « La décision de ne pas nommer un entraîneur des gardiens en équipe nationale est inexplicable. Le poste de gardien de but est assez complexe. Nous avons un travail spécifique à faire avec un coach spécialiste en la matière. Nous ne pouvons pas se contenter d’un échauffement ordinaire, voire superficiel avec ou sans ballon. Sincèrement, je suis dépité à l’idée de savoir que la sélection nationale qui veut revenir en force, aura un staff sans un entraîneur des gardiens.»
!
Daoud pressenti ?
Et l’ex-capitaine de l’EN U21 ajoute que « Je veux apporter des précisions sur ce sujet. Le coach Daoud Amirouche a été le premier à m’avoir fait confiance en tant que minime en sélection U17. Depuis, il a été mon frère et mon guide jusqu’à maintenant. Certains vont dire que je suis en train de faire du chantage. Mais, l’entraîneur le mieux indiqué est Daoud. Ce dernier m’a mis sur la voie du haut niveau. Donc, je ne peux m’imaginer revenir en sélection, alors qu’il ne sera pas présent pour me coacher ainsi que mes coéquipiers gardiens de but.» Ceci dit, on évoque également le portier de l’US Dunkerque Samir Belahcène, longtemps dans le viseur de la FAHB. Mais il va falloir convaincre l’ex signataire de Massy handball pour endosser le maillot national. Dans le poste de demi-centre, on a bien évoqué le retour de Kader Rahim qui, depuis qu’il a rejoint Dunkerque, ne cesse de retrouver ses marques. Reste à convaincre ce demi-centre qui avait juré l’an dernier de ne plus revenir en sélection. C’était suite à son désaccord avec le sélectionneur national de l’époque, Sofiane Hiouani en l’occurrence. Pour le moment c’est le statu quo en attendant des éclaircissements du nouveau sélectionneur dans les jours qui viennent. D’ailleurs on indique que le nouveau staff technique travaillera avec seulement les joueurs locaux avant d’entamer une tournée à l’étranger pour aller à la rencontre des joueurs évoluant à l’étranger. Plusieurs regroupements sont au programme et on s’achemine peut-être à retrouver une sélection comme celle du football, composée essentiellement des joueurs évoluant hors du pays.