Depuis l’annonce de la retraite internationale de Karim Benzema, les médias cherchent à comprendre ce qui a cloché, au Qatar, entre le buteur et les Bleus.
« J’ai fait les efforts et les erreurs qu’il fallait pour être là où je suis aujourd’hui et j’en suis fier ! J’ai écrit mon histoire et la nôtre prend fin». L’équipe de France était encore dans les airs quand Karim Benzema a annoncé sa retraite internationale sur ses réseaux sociaux hier après-midi. Le jour de ses 35 ans, l’attaquant du Real Madrid n’a donc pas attendu le retour triomphal des Bleus pour bloquer son compteur à 97 sélections et 37 buts.
Une façon de communiquer étonnante, mais qui illustre parfaitement les relations compliquées entre le Ballon d’or 2022 et la sélection nationale. Toutefois, nous vous avons révélé en exclusivité qu’une arrivée de Zinedine Zidane aux commandes pourrait lui faire changer d’avis. Sauf que, pour le moment, ce n’est pas du tout la tendance actuelle. Deschamps espère continuer jusqu’en 2026 et ZZ songe de plus en plus à se remettre sur le marché.

Des reproches des deux côtés
En attendant, les médias tentent de percer le mystère qui entoure cette triste fin entre Benzema et les Bleus. Hier, nous vous indiquons que des tensions sont apparues entre le staff tricolore et l’attaquant après le refus de ce dernier de réaliser un check-up complet, demandé par l’équipe médicale des Bleus. Ces crispations vont logiquement prendre de l’ampleur après la nouvelle blessure de Benzema.
Hier matin, L’Equipe confirme que l’état physique de Benzema a bien généré des tensions entre toutes les parties. Ainsi, le Merengue a eu du mal à accepter le choix du staff de le renvoyer à Madrid. En clair, Benzema voulait se soigner avec les Bleus, avec l’espoir de revenir pour jouer la fin du tournoi. Une mise à l’écart que le Madrilène a encore moins comprise après avoir vu Deschamps ne pas le remplacer numériquement.
Le quotidien ajoute que les proches de Benzema ont alors accusé le staff français d’avoir mal géré le joueur et de lui avoir surtout imposé un entraînement très poussé la veille de sa blessure. Oui, mais l’équipe médicale tricolore a aussi ses griefs. Les relations avec le staff médical du Real Madrid n’auraient jamais été excellentes et Benzema n’aurait pas fait preuve «d’une transparence à toute épreuve» pendant ses convalescences. Ajoutez à cela des relations compliquées avec Deschamps et vous obtenez l’un des plus gros gâchis de la sélection nationale. n