Si les Fédérations algériennes de rugby (FAR) et de natation (FAN) ont pris les devants en annonçant la fin de la saison précoce en raison du Coronavirus, d’autres instances, comme celles du football (FAF) et de handball (FAHB) n’en démordent pas. Les responsables des deux disciplines semblent disposés à reprendre les compétitions si jamais les Autorités l’y autorisent. Ainsi, la FAHB, à l’instar de la FAF, a présenté son protocole sanitaire au Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS) en vue d’une reprise.

Tout au long du mois de juin, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Sid Ali Khaldi, avait appelé les différentes structures fédérales à «proposer des protocoles sanitaires préventifs précis qui établiront les conditions nécessaires pour la reprise des compétitions» en précisant que «la décision finale reviendra au MJS qui accompagnera les fédérations et sera en contact direct avec le ministère de la Santé et les autorités compétentes.»
Depuis quelques jours, la donne sanitaire s’est complexifiée avec un nombre de contamination dangereusement revu à la hausse. Ce qui rend la reprise de la saison sportive de plus en plus inconcevable.

Pessimisme du basket
D’ailleurs, dans certaines disciplines, les clubs sont partisans de la saison blanche. C’est le cas du Basketball par exemple. «16 clubs sur 20 sont pour la saison blanche. J’ajoute que tous les «ingrédients» ne sont pas réunis pour la reprise. Outre le facteur temps, il est impossible de programmer des matches en été. Sur le plan purement technique, les clubs ont besoin d’au moins six semaines d’entraînement. Sans une période d’entraînement, les joueurs seront exposés à des blessures.» a révélé il y a 5 jours le patron de la FABB, Rabah Bouarifi.
Du côté de la Fédération algérienne de handball, les responsable ont indiqué avoir «remis aux services du ministère de la Jeunesse et des Sports ses propositions concernant le protocole sanitaire élaboré par les staffs médicaux de la fédération en relation avec la compétition durant la pandémie de coronavirus.» un peu trop optimiste si l’on s’en tient à l’évolution inquiétante du Coronavirus depuis 3 semaines. Le fait de concevoir un retour à la normale reste plus une disposition plus qu’autre chose.

«Risque inutile»
Surtout que les spécialistes ont un avis tranché sur le danger que représenterait la poursuite de l’exercice 2019-2020 dans les conditions actuelles. Mohamed Bekkat Berkani, membre de la Commission nationale de veille et de suivi de l’évolution de la pandémie du nouveau coronavirus, a même qualifié ce scénario de «un risque inutile» étant donné que «la situation épidémiologique actuelle ne prête pas encore à des rassemblements collectifs des joueurs.»
Faisant partie de sports collectifs et de contact, la petite balle se retrouve sur la liste des pratiques à haut risque. Cela signifie que le protocole sanitaire en question restera juste une conception théorique d’une reprise impossible en pratique. L’opus 2019-2020 devrait tomber à l’eau. n