Propos recueillis par MILINA KOUACI
Reporters : La Russie a déclaré la guerre à l’Ukraine, Quelles seront ses répercussions sur le monde ?
Mustapha BOURZAMA : Les conséquences se feront sentir progressivement. De cette opération militaire surgira l’esquisse d’un nouveau découpage mondial constitué essentiellement d’une possible alliance sino-coréenne-russe avec, pour marqueur, hors conflit russo-ukrainien, des données comme la défaite des USA en Afghanistan et la guerre en Syrie. La crise libyenne comme autre théâtre de rivalités et confrontations géopolitiques. Les conséquences seront davantage visibles sur le terrain européen et ses soubassement économiques et énergétiques et géopolitiques.

Quelles seraient les conséquences sur l’Algérie ?
L’Algérie est un pays producteur de gaz et importateur de céréales. Ces deux ressources sont au coeur du débat sur les conséquences du conflit. Notre pays sera donc attentif et fortement impacté par les cours gaziers et céréaliers, qu’ils montent ou qu’ils descendent. Pour l’instant, les tendances des cours gaziers et des hydrocarbures sont à la hausse. C’est bénéfique pour les revenus de l’Algérie.

L’Algérie peut-elle incarner une alternative à la Russie et son gaz ?
L’Algérie jouit de son statut de fournisseur fiable de ses clients européens traditionnels. Elle devrait se mobiliser pour renforcer ce statut et cette position en veillant à rester à équidistance des acteurs du conflit. n