Moussa Maaskri a répondu avec une grande sincérité à nos questions sur son engagement politique pour les citoyens de la ville de Marseille au cours de cet entretien accordé exclusivement à Reporters

Entretien réalisé par Jacky Naidja
Reporters : Pourquoi ce saut du cinéma à la politique ?
Moussa Maaskri : C’est tout simplement une prise de conscience, et puis, l’idée de m’associer à Martine Vassal, une personnalité forte avec des prises de position fortes pour la ville de Marseille, afin de construire l’avenir, m’invitent à cet engagement. Mon expérience au cinéma peut aider aux projets qu’elle met en place. J’ai aussi grandi à Marseille et, comme elle, je connais Marseille et ses quartiers qui appellent des décideurs pour une évolution certaine.

De là à abandonner le cinéma ?
Oui. J’en suis persuadé, en cas de succès je quitterai le cinéma pour me consacrer à plein temps à mes objectifs politiques et à la collectivité d’où mon choix d’entrer en politique avec toute ma détermination.

Qu’est-ce que vous aimeriez mettre en pratique immédiatement ?
D’abord le programme, il me semble qu’il faut plus de proximité avec les habitants pour rétablir plus de confiance, plus de concertation sur les choses qui les concernent en priorité dans tous des domaines prioritaires. L’éducation et la culture sont essentielles comme la formation et l’emploi, mais la sécurité dans ce secteur est une première priorité de mon point de vue.
La place des jeunes et leurs loisirs dans la collectivité sont également essentiels. Tout cela est dans le programme très travaillé pour l’ensemble du territoire que veut mettre en place Martine Vassal, avec cet œil bienveillant sur les personnes âgées, leur santé, leurs loisirs. Le logement, les transports et la mobilité, en général, sont dans les objectifs de ce programme que les Marseillais vont connaître dans cette campagne. Je n’en dirais pas plus.