L’importance du rôle des juristes dans la performance des entreprises, notamment à travers l’appui à la prise de décision, a été soulignée mardi à Alger, par plusieurs magistrats et juristes nationaux et internationaux.
La fonction juridique est devenue «stratégique» dans la performance économique, puisqu’elle permet de faciliter la prise de décision, la bonne gouvernance et d’assurer une bonne exécution des contrats, a estimé le bâtonnier du barreau d’Alger, Mohamed Baghdadi, dans une allocution lors de la seconde édition du forum africain «Legal Business Forum & Awards 2023» sous le thème «grandes tendances juridiques en 2023». Pour sa part, le directeur juridique de Sonatrach, Nasserddine Ali Ammar, a souligné le rôle du juriste dans sa mission de réguler et de participer à la prise de décision, estimant que le juriste est «un moteur de la décision au sein de l’entreprise». La fonction juridique est une activité ayant un poids économique et politique, a de son côté estimé Kami Haeri, représentant d’un bureau d’avocats étranger, soulignant le rôle que jouent les juristes dans le règlement des conflits et contentieux, ainsi que leur rôle dans l’amélioration de l’attractivité de toute filière économique. «Il y a une dimension omniprésente du droit. Le rôle du juriste est devenu central pour mener à bien les transactions économiques et commerciales», a pour sa part souligné Boubakar Dione, directeur juridique d’une firme étrangère, ajoutant que «la fonction juridique joue un rôle de facilitateur dans la conduite des affaires, mais aussi dans la bonne gestion de l’entreprise». Selon lui, il est «nécessaire» de rapprocher la fonction juridique de la direction générale de l’entreprise de manière à apporter «plus de valeur a cette activité en accompagnement du business». Par ailleurs, lors d’une session dédiée au développement des énergies renouvelables, l’avocat au barreau d’Alger, Mohamed Hamra Krouha, a mis en avant l’intérêt des législations dans la mise en place d’une approche équilibrée des contrats et une clarté des attributions dans le secteur des énergies renouvelables. D’autres intervenants ont souligné, quant à eux, l’importance d’une évolution dynamique des lois au même rythme de l’évolution de ce secteur, plaidant pour l’adaptation des textes législatifs à l’évolution de ce secteur.
A noter que plus de 600 dirigeants internationaux et décideurs économiques ont pris part à cette deuxième édition du Forum, organisée mardi et mercredi à Alger, par la startup algérienne «Legal Doctrine», spécialisée dans le conseil juridique aux entreprises. (APS)