L’Agence d’Alger de la Caisse nationales des assurances sociales (CNAS) a lancé une opération de sondage dédiée aux employeurs du secteur économique en vue d’évaluer leur capacité de régler leurs dus relatifs à la déclaration des salariés, et d’établir un échéancier de paiement adéquat, permettant en même temps à l’employeur d’être à jour et à l’employé de maintenir ses droits en matière de la sécurité sociale, indique lundi un communiqué de la même agence.
Dans le cadre des mesures de facilitations et de prévention contre les risques de propagation épidémiologique du COVID-19. La CNAS Agence d’Alger lance une campagne d’information et de sensibilisation dédiée aux employeurs du secteur économique, dont le principal objectif est de renforcer le service public et accompagner l’employeur durant cette crise sanitaire mondiale.
En effet, suivant les orientations de la Direction générale, l’Agence d’Alger informe les employeurs du secteur économique qu’une opération de sondage via le site www.cnas.dz est opérationnelle, où un questionnaire est mis à leur disposition, dans lequel, sont portées des questions objectives, reparties en quatre rubriques, relatives notamment, aux périodes non réglées en matière des cotisations, au nombre d’employés concernés par les décrets exécutifs 69 et 70/20, relatifs aux mesures exceptionnelles prises par l’état contre la propagation du COVID-19, notamment le congé exceptionnel.
Aussi, s’informer sur le taux d’influence du COVID-19 sur la situation économique de l’entreprise, sa capacité de régler son due relatif à la déclaration des salariés, en vue d’établir un échéancier de paiement adéquat, permettant au même temps à l’employeur d’être à jour et à l’employé de maintenir ses droits en matière de la sécurité sociale.
A noter que cette opération, rentre dans le cadre des nouvelles technologies adoptées par la Cnas, à l’instar de l’espace El Hanna, le portail de la télé-déclaration. Ainsi que d’autres technologies adoptées dans le domaine de la sécurité sociale.
Signalant en outre que les formulaires remplis par plus de 4000 employeurs ont démontré que plusieurs entreprises ont cessé totalement leur activité notamment dans la période allant du mois février au mois de mai. Selon les formulaires, certaines entreprises semblent moins impactées par la situation, ont réussi à travailler avec 50% de leur personnel. Ainsi la CNAS établira un échéancier de paiement adéquat à toutes les entreprises affectées par cette situation afin de leur permettre de maintenir les droits des employés en matière de la sécurité sociale.