Après trois mois de grève, les étudiants en pharmacie et chirurgie dentaire sont finalement arrivés à attirer l’attention du gouvernement. Et comme promis lors de son déplacement à Addis-Abeba, le Premier ministre Abdelmalek Sellal a annoncé, sur son compte tweeter, recevoir les étudiants « grévistes » demain à 15h.

« Je recevrai les représentants des étudiants en pharmacie et en chirurgie dentaire ce dimanche à 15h au Palais du gouvernement », a, en, effet, tweeté Abdelmalek Sellal. Le Premier ministre avait, rappelons-le, promis il y a une semaine de recevoir les étudiants en grève depuis trois mois, dès son retour d’Ethiopie, où il prenait part au 28e Sommet de l’Union Africaine. Ayant entamé leur mouvement de protestation en novembre 2016, les étudiants en pharmacie revendiquent l’instauration des règles de répartition des postes de résidanat, un cadre juridique régulant la coordination entre les universités et les acteurs industriels étatiques et privés concernant la formation pratique des étudiants en matière d’industrie pharmaceutique. Aussi, ils réclament l’ouverture de nouvelles voies de spécialisation en pharmacie clinique et plus de stages dans des structures hospitalières pilotes. S’agissant des étudiants en chirurgie dentaire, leurs revendications essentielles portent sur la revalorisation du statut et de la grille salariale dans la Fonction publique. Par ailleurs, les étudiants en architecture, qui ont entamé une action de débrayage depuis le 2 janvier dernier, ont adressé une lettre au Premier ministre dans laquelle ils font part de leurs revendications dont la rémunération de leurs stages en exigeant le Smig comme minium.
Ils revendiquent aussi l’instauration d’une loi qui donne le droit aux étudiants en mastère d’avoir un agrément ainsi qu’une meilleure intégration dans la Fonction publique. Dans le même document, les grévistes demandent l’accès aux stages d’une durée minimale de 18 mois dans les sociétés économiques étatiques ou privées et cela pour les titulaires de mastère. Aussi, à l’image de la plupart des étudiants grévistes, les architectes réclament le changement de statut dans la grille salariale en passant du grade 13 à 14. En outre, les étudiants demandent l’accès aux concours d’enseignement organisés par le ministère de l’Education et le remboursement des frais accumulés lors des stages pratiques comme le stipule la loi. Ayant accumulé plus de deux mois de grève, les étudiants sont plus que jamais déterminés à faire valoir leur revendications.