Plusieurs universités et écoles supérieures algériennes ont signé, mardi à Alger, dix (10) accords de jumelage avec l’Université de Nouakchott Al-Aasriya (UNA), en vue d’intensifier la coopération et mettre en place une stratégie de recherche scientifique dans les questions d’intérêt commun. La cérémonie de signature de ces accords a été coprésidée par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Kamel Baddari et le ministre mauritanien de l’Enseignement supérieur, Mohamed Lemine Ould Abey Ould Cheikh El Hadrami. M. Baddari a, à cette occasion, indiqué que «ces accords interviennent après la réunion de la commission mixte algéro-mauritanienne de l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, suite aux entretiens bilatéraux entre le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune et son homologue mauritanien, Mohamed Ould Cheikh El-Ghazaouani lors de sa visite en Algérie, fin décembre dernier». Il a été convenu lors de ces entretiens de «créer un comité mixte des dirigeants pour mettre en place une stratégie en matière de recherche scientifique entre les deux pays», a-t-il ajouté. Le ministre a, à ce propos, souligné que lors de cette réunion, «il a été décidé d’établir un programme de coopération et d’échange entre les deux secteurs dans les questions d’intérêt commun, de créer des laboratoires de recherche spécialisés dans les thèmes de recherche scientifique, d’installer des incubateurs au niveau des universités et des écoles supérieures entre les deux pays, d’échanger les informations scientifiques et techniques entre chercheurs, en plus de suivre les cursus des étudiants mauritaniens en Algérie et leur fournir une excellente formation, tout en améliorant leurs conditions». Le ministre mauritanien de l’Enseignement supérieur s’est, de son côté, félicité du niveau «des relations algéro-mauritaniennes, notamment en termes d’enseignement supérieur et de recherche scientifique», soulignant que ces accords incluaient des domaines importants relatifs à «la recherche scientifique, au développement technologique, mais aussi à l’innovation sur les trois prochaines années, renouvelables». A rappeler que la prochaine réunion de la commission mixte algéro-mauritanienne entre le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et son homologue mauritanien, est prévue pour le mois de février 2024, à la capitale mauritanienne Nouakchott.