Les mesures de prévention contre le coronavirus (Covid-19) sur lesquelles il y a eu tant de sensibilisation continuent de ne pas être respectées par une partie de la population. Les chiffres annoncés dans le bilan quotidien du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus le montrent tous les jours, les cas confirmés se maintenant à une barre légèrement au-dessus des 100 cas par jour.

Ce qui amène les spécialistes de la santé à multiplier leurs efforts de communication envers la population afin de sensibiliser un plus grand nombre pour pouvoir casser la chaine de transmission du coronavirus et endiguer la pandémie.
Ils expliquent que la seule façon de voir la courbe des contaminations entamer la descente reste dans le respect des mesures de prévention avec, à leur tête, le port obligatoire du masque et la distanciation physiques entre les personnes.
Depuis le début de la première phase du déconfinement progressif, l’Algérie a enregistré 993 cas confirmés de coronavirus, 81 décès et 1.125 guérisons. Par jour, ce sont des chiffres évoluant en dents de scie, autour des 100 cas confirmés et à moins de 10 décès, qui sont «loin des milliers des cas confirmés et des centaines de morts dans d’autres pays», selon Dr Mohamed Bekkat Berkani, membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, mais cela ne veut nullement dire que le relâchement est toléré. Au contraire, la «vigilance», un mot qui revient chez tous les professionnels de la santé, reste encore et toujours de mise.
«Ce ne sont pas des chiffres catastrophiques, mais des chiffres qui doivent nous amener à tirer la sonnette d’alarme», estime le Dr Bekkat Berkani, avant d’appeler, encore une fois, au respect des «gestes barrières» malgré un certain «malaise» que certains éprouvent en les appliquant.
«Il faut que les gestes barrières soient respectés par la population. Nous comprenons bien, les uns et les autres, la situation, la difficulté dans laquelle nous sommes actuellement, d’une vie qui n’est pas normale», a-t-il déclaré, avant de recommander que «si nous voulons abréger cette situation et sortir de cette situation incertaine et de ce malaise où nous portons tous des masques, c’est en adoptant notre comportement à la situation afin de pouvoir revenir à une vie normale».
C’est le même appel qui est lancé par le Pr Ryad Mehyaoui, également membre du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie de coronavirus, selon lequel «les mesures barrières» restent «obligatoires» durant cette «période cruciale». «Nous sommes toujours dans une situation plateau au vu des chiffres des cas confirmés, avec des différences de 5 ou 6 malades de jour en jour en moyenne», dit-il.
Afin de pouvoir quitter cette phase plateau et amorcer la descente de la courbe, «je tiens à réitérer mon appel pour que la population soit consciente et responsable par rapport à ce qui se passe». «Je réitère encore une fois et j’insiste que les mesures barrières, la distanciation physique entre les individus et le port du masque restent obligatoires dans cette période cruciale. Actuellement, le respect des consignes sanitaires reste le seul moyen de réduire le nombre de cas confirmés par jour et réduire le nombre de passage en réanimation», a tenu à souligner le Pr Mehyaoui.
Le Dr Lyès Merabet, lui aussi, insiste qu’il est «indispensable» de faire preuve de «discipline» et de «vigilance». Ce qui ne peut être matérialisé qu’en respectant «le port du masque de protection et le maintien de la distanciation physique outre de veiller à l’hygiène des mains».
Ainsi, les professionnels de la santé, épidémiologistes et autres, sont unanimes. Ils estiment tous que «le virus est très actif», c’est ce qui explique le nombre de contamination par jour ne diminue pas aux proportions attendues et que la courbe stagne dans la phase plateau depuis plus d’un mois. D’où leurs appels insistants et récurrents quant à la «vigilance» et un «comportement responsable» de tout un chacun.
Les spécialistes de la santé affirment que «c’est avec le concours de toute la population que nous pourrons arriver à des résultats positifs et durables», d’où leur appel «au bon sens» et au «sens de la responsabilité» envers soi et envers autrui. Toujours selon leurs déclarations, ils fondent de grands espoirs sur le suivi de la population et son entière adhésion quant au respect des mesures de prévention, et ce, disent-ils, afin de casser la chaine de transmission de coronavirus et d’atteindre une diminution virale. n