Des travailleurs de l’Entreprise nationale des industries de l’électroménager (ENIEM), ont réitéré lundi à Tizi-Ouzou, leur refus de l’arrêt technique des activités, en cours, décidé par la direction générale de l’entreprise. Les manifestants ont marché du siège de la direction générale, sis Boulevard Stiti, à l’entrée ouest de la ville de Tizi-Ouzou, vers le siège de la wilaya, en scandant des slogans et en déployant des banderoles exprimant leur “rejet” de cette décision tout en demandant le départ du staff gestionnaire de l’entreprise, sollicitant l’intervention de la tutelle (ministère de l’Industrie) à cet effet et pour “sauver cette entreprise et les 1.600 emplois”. Une délégation composée de représentants des travailleurs de l’ENIEM et de l’Union de wilaya de l’UGTA a été reçue par le wali. Lors de cette rencontre tenue à huis-clos, le chef de l’exécutif local a demandé au travailleurs de faire confiance à la tutelle qui est en train d’examiner la situation de l’ENIEM et de toutes les autres entreprises publiques, a-t-on appris de participants à cette réunion. Le 1er décembre courant la direction de l’ENIEM avait annoncé “un arrêt technique d’activité d’une durée d’un mois (du 01 au 31 décembre)” pour cause de “contraintes financières” et “rupture des stocks des matières premières entraînant de fait l’arrêt de la production”. Les travailleurs de l’ENIEM, ont, depuis, multiplié les actions de protestations. Ils ont même exprimé lors d’une conférence de presse leur crainte d’un plan social, rappelle-t-on.