La demande en matière d’énergie électrique durant la période de pointe, coïncidant avec la saison estivale de l’année 2018, devrait atteindre 15800 MGW, en hausse par rapport à la même période de l’année 2017 (14 250 MGW), a indiqué, dimanche à Aïn Defla, le P-DG du groupe Sonelgaz, Mohamed Arkab.

«Cette situation exige le redoublement des efforts de la part de Sonelgaz afin de faire en sorte qu’il n’y ait pas ou peu de coupures», a souligné  M. Arkab au cours d’une réunion de travail tenue au siège de la wilaya à la fin de sa visite de travail. Il a fait état du rajout, durant la période considérée, de 1500 MGW au volume de la production annuel estimé à 18 000 MGW. Faisant remarquer que 20 à 25% de la production annuelle d’électricité sert de réserve à laquelle il est recouru lorsque la nécessité s’impose, il a noté que la rationalisation de l’utilisation de l’électricité pourrait contribuer à économiser de grosses sommes d’argent. «Sonelgaz investit quelque 3 milliards de dollars par an, un effort qui sera certainement davantage rentabilisé si le gaspillage de l’électricité n’avait pas atteint les proportions que tout un chacun connait», a-t-il assuré. Se félicitant que le programme 2005-2009 ait été réalisé dans sa totalité, il a fait remarquer que le programme 2010-2014 a connu quelques perturbations au regard des difficultés à mobiliser les fonds nécessaires découlant de la situation financière du pays. Le même responsable a soutenu que l’effort de l’Etat visant la consolidation de l’accès à l’énergie ne va pas s’arrêter car, a-t-il dit, il s’agit d’un programme tracé par le président de la République, refusant de parler de gel des opérations mais plutôt de différé.
«Il n’y a ni gel ni annulation des opérations entreprises par le groupe Sonelgaz mais, en vérité, il y a lieu de parler de planning et de priorisation en vue de lancer les opérations qui ne peuvent pas attendre au regard de leur portée économique et sociale», a-t-il expliqué.