Pour s’améliorer et se projeter dans l’avenir, la Sonelgaz débute son plan de relance.

Par Bouzid Chalabi
Le groupe public Sonelgaz a franchi un nouveau pas dans le cadre de son plan stratégique, dénommé Sonelgaz 2035, lancé au mois de mars 2021. Il vient, en effet, de procéder à l’installation de deux nouveaux holdings. Et non des moindres. L’un est consacré à l’ingénierie de la construction et l’autre à l’ingénierie financière. C’est le PDG du groupe, Chahar Boulakhras, qui l’a annoncé en marge de l’assemblée générale ordinaire de la Mutuelle générale des travailleurs des industries électriques et gazières (Muteg) qui s’est tenue hier à Alger.
Ainsi selon le PDG, «le groupe maintient le cap dans sa démarche de réorganisation totale à l’horizon 2035 qui s’articule principalement sur le développement des énergies renouvelables, le développement à l’international et l’amélioration des performances de ses activités». A propos de la mise en place des holdings cités plus haut, il a affirmé : «C’est une option stratégique car cela va permettre au groupe de poursuivre sa croissance, améliorer ses performances et enfin arriver à une meilleure maîtrise des coûts d’exploitation et de maintenance.» Comme il a tenu à souligner aux représentants des médias présents à l’AGO de la Muteg : «Ni le groupe ni le pays ne sauraient se passer d’une telle option tant les enjeux en termes de sécurité énergétique sont des plus cruciaux.» Affirmant dans la foulée : «Sonelgaz doit relever le défi surtout d’être à la hauteur des besoins énergétiques du pays sans cesse en croissance. Ce qui exige une totale synergie entre l’ensemble des filiales du groupe Sonelgaz.» Ajoutant qu’«après réflexion, nous avons réalisé que pour mener à terme cette restructuration et notamment la réussir, il nous fallait innover en matière d’ingénierie et d’industrie énergétique. De là, l’idée de leur consacrer à chacun un holding devenait fort indiqué». Expliquant également qu’«à travers l’installation de ces deux nouveaux holdings, le groupe s’est doté de moyens efficaces pour réussir le challenge futur, celui d’être de plus en plus performants». Interrogé par Reporters si dans la cadre de cette restructuration le volet recrutement a été pris en compte, Boulakhras affirme que la Sonelgaz pour ses besoins de développement accorde une grande importance au recrutement de personnel et à leur formation dans tous les corps de métiers relatifs à l’industrie électrique et gazière. «Preuve en est. Il a été enregistré au total dans le secteur 5 000 recrutements filiales, entreprises et prestataires», a-t-il fait savoir. «Le recrutement va se poursuivre d’autant que le groupe va continuer à investir dans des projets dont l’exploitation nécessite un personnel qualifié afin de rentabiliser les nouvelles installations. Mais cela se fera de manière rationnelle.»
A propos de l’événement du jour (AGO de la Muteg), le PDG dira en substance : «La mutuelle assure en toute priorité de meilleures conditions de travail à nos 110 000 agents.» Précisant au passage que la Muteg exerce un «travail de proximité que nul au sein de notre groupe ne peut sous-estimer tant il rend d’énormes services aussi bien à l’administration qu’aux travailleurs car bénéficiant de nombreux avantages notamment quand il s’agit de frais d’hospitalisation ou d’aides financières».
Soulignons enfin que l’AGO s’est tenue pour célébrer, d’une part, le 30e anniversaire de la mutuelle et, d’autre part, présenter le bilan de son exercice 2020 jusqu’à mai 2021. Sur ce dernier, le président de la Muteg Achour Telli s’est efforcé, lors de sa prise de parole, à donner les détails qui, selon lui, sont des plus satisfaisants. «Ce qui nous a permis d’élever les prestations de la mutuelle en nombre et au niveau d’aide financière et, surtout, en ce qui concerne les cotisations à la retraite complémentaire», a-t-il conclu, avant de céder la parole à la lecture des rapports des commissions de wilaya. n