Cela ne marchera pas à tous les coups. Entré en jeu alors que son équipe était menée de deux buts par Kansas City, Zlatan Ibrahimovic n’a pas endossé le costume de sauveur avec le même succès que lors de son premier match dans le championnat américain. Le Los Angeles Galaxy s’est incliné sur sa pelouse (0-2), malgré quelques fulgurances de sa star suédoise.

Ibracadabra ? Cette-fois, la magie n’opère pas ! Huit jours après ses débuts tonitruants dans le Championnat nord-américain de football (MLS), Zlatan Ibrahimovic n’a pas réussi de miracle dimanche pour son deuxième match sous le maillot du Los Angeles Galaxy. Comme samedi dernier, contre le Los Angeles FC, Ibrahimovic, 36 ans, était sur le banc des remplaçants pour le coup d’envoi de la rencontre opposant sa nouvelle équipe à Kansas City devant ses supporteurs. Et comme samedi dernier, son équipe était menée (2-0) lorsqu’il est entré en jeu, peu après l’heure de jeu.

Il a pourtant eu des opportunités…
Mais cette fois, «Ibra», auteur de deux buts, dont un chef d’oeuvre de 35 mètres, contre le Los Angeles FC battu finalement 4 à 3, est resté muet. L’ancien buteur de l’Ajax Amsterdam, de l’Inter Milan et du Paris SG a tenté sa chance de loin à plusieurs reprises. Mais il n’a pas réussi à surprendre l’excellent gardien de Kansas City, Tim Melia, comme sur un coup franc de 25 m à la 83e minute. Le colosse suédois a souvent semé la panique dans la défense du Sporting, comme à la 65e minute lorsqu’il a trouvé le Norvégien Ola Kamara qui a démarqué le Français Romain Alessandrini, mais la reprise de l’ancien Marseillais a percuté le montant droit de Melia. La meilleure occasion pour Ibrahimovic est venue dans le temps additionnel sous la forme d’un contre, mais l’attaquant suédois qui n’a disputé que sept matches avec Manchester United avant son arrivée à Los Angeles fin mars, a été repris par Ike Opara, avant de pouvoir décocher son tir (90+1). Après cette deuxième défaite de la saison, le Galaxy a rétrogradé à la 3e place de la conférence Ouest avec sept points, à six longueurs de son adversaire du jour, leader avec 13 points.