Le ministère de l’Industrie pharmaceutique a organisé une réunion travail et de coordination avec les représentants des laboratoires pharmaceutiques qui prendront part au 1er salon de l’industrie pharmaceutique algérienne El DjazairHealthcare, prévu du 17 au 19 mai à Dakar (Sénégal), a indiqué samedi un communiqué du ministère. Cette rencontre, qui a réuni jeudi les représentants de 70 laboratoires pharmaceutiques publics et privés, a permis de mettre en relief l’ensemble des mesures prises par l’Algérie pour soutenir et encourager les opérateurs pharmaceutiques dans leurs démarches d’exportation, notamment en direction des marchés africains, à l’exemple de l’instruction du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, portant sur la réouverture de la ligne aérienne Alger-Dakar et le lancement de la ligne maritime entre les deux pays, ou la mise en place d’un cadre règlementaire incitatif à l’export (statut d’établissement d’exportation, Décision d’enregistrement à l’export), a-t-on précisé. «El DjazairHealthcare», premier salon du genre, permettra aux opérateurs pharmaceutiques algériens d’exposer leurs gammes de produits et leurs technicités à leurs homologues sénégalais mais également aux centrales d’achat locales et sous régionales (Mauritanie, Mali, Niger, Burkina-Faso et pays membres de l’Association africaine des centrales d’achats de médicaments essentiels (ACAME), a relevé le communiqué, ajoutant qu’«à cette occasion, plusieurs mémorandums, accords et contrats seront signés entre les différentes parties présentes». «Ce grand rendez-vous de Dakar verra la participation de pas moins de 70 producteurs industriels du secteur pharmaceutique algérien, qui prendront part à ce salon pour y rencontrer leurs homologues africains, en présence des acteurs associatifs et professionnels régionaux, ainsi que de différentes institutions bancaires et de plusieurs transporteurs spécialisés dans le fret et la logistique», a-t-on ajouté. «El DjazairHealthcare» sera «le point de départ des relations de partenariat et d’affaires gagnant-gagnant algéro-sénégalaises et du déploiement industriel et commercial de l’Algérie en direction des autres pays africains de la région pour le développement d’une industrie pharmaceutique africaine qui contribue à l’essor économique et au renforcement de la souveraineté sanitaire continentale», a-t-on souligné dans le même communiqué.