La Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) organise, demain jeudi à Alger, une journée d’information sur les garanties des pénalités dans la loi électorale. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la préparation de l’encadrement

réglementaire du prochain rendez-vous électoral, à savoir l’élection présidentielle, prévue au mois d’avril prochain. Elle succède bien entendu à plusieurs autres activités organisées par l’instance, présidée par Abdelwahab Derbal, visant à une meilleure explication et compréhension des mécanismes de contrôle et de surveillance de tout processus électoral. Pour rappel, la commission permanente de la HIISE avait organisé au mois d’octobre une deuxième session de formation au profit des membres de ses permanences dans les wilayas de Constantine, Béjaïa, Ghardaïa et Tlemcen.
Cette session, qui s’est déroulée sous forme de rencontres régionales coïncidant avec la révision annuelle des listes électorales, avant les prochaines échéances électorales, avait porté sur trois thèmes en relation directe avec les méthodes et moyens de supervision de la révision des listes électorales par l’administration, les procédures liées à l’élection présidentielle, ainsi que le rôle de contrôle de l’élection par la HIISE.
Cette deuxième session avait, notamment, pour objectif de renforcer l’effort de vulgarisation et d’explication effectué lors de la première session, tenue au mois d’avril 2018, a été consacrée à trois volets, à savoir l’«évaluation du travail au moyen des outils de contrôle», «les engagements des membres de la HIISE» et « la méthodologie inhérente à l’élaboration des rapports». Au niveau de cette Instance, on explique que ces rencontres «s’inscrivent dans le cadre de la concrétisation des missions constitutionnelles de contrôle confiées à la HIISE afin d’unifier la compréhension et la perception, l’interprétation des textes et leur application sur le terrain, en vue de parvenir au développement d’un processus électoral sérieux, crédible et rassurant pour l’ensemble des partenaires politiques». Dans ce sens, et en perspective de la prochaine consultation électorale, la même instance s’est attelée à établir un plan d’actions en matière de communication, avec comme objectif principal d’ancrer le sens de l’éthique dans l’opération de contrôle durant tout le processus d’un scrutin. L’Instance dirigée par M. Derbal ne cesse depuis sa création de souligner qu’elle accorde un intérêt soutenu à ces rencontres d’information, au vu notamment de leur impact positif sur les membres de cette instance, d’une part, et sur le développement de l’opération électorale, qui est l’essence même des efforts et missions de l’instance, d’autre part.
Il faut rappeler que la HIISE, qui a été créée conformément à l`article 194 de la Constitution, a pour mission de veiller à la transparence et à la probité des élections présidentielles, législatives et locales et du référendum, depuis la convocation du corps électoral jusqu’à la proclamation des résultats provisoires du scrutin. Elle est composée de 410 membres, 205 magistrats proposés par le Conseil supérieur de la magistrature, et 205 compétences indépendantes choisies parmi la société civile.
Depuis sa création, la HIISE a supervisé les élections législatives de mai 2017 et les élections locales de novembre 2017. Elle s’apprête actuellement au scrutin présidentiel d’avril prochain.
N. Z