En guise de mesure préventive face au risque de propagation du coronavirus dans le pays, Air Algérie a décidé de suspendre temporairement plusieurs de ses vols et d’en réduire d’autres de et vers plusieurs destinations, annonce l’entreprise dans un communiqué diffusé hier. Après l’Italie, mardi, puis le Maroc jeudi, c’est avec la France et l’Espagne que la compagnie aérienne a décidé d’arrêter les allers-retours pour une période de près de trois semaines.
Dans le cas de la France, ce sont plusieurs liaisons qui sont concernées par cette décision. Ainsi, les vols en provenance de et vers les villes de Sétif, Batna, Tlemcen, El Oued, Biskra, Chlef, Béjaïa et Annaba sont suspendus temporairement, a indiqué Air Algérie dans un communiqué, ajoutant qu’à partir d’aujourd’hui
14 mars jusqu’au 4 avril, ses vols «de et vers» la France au départ d’Alger, Oran et Constantine, seront réduits.
Ces suspensions temporaires et réductions de vols décidées par Air Algérie étaient devenues inévitables, sachant que les cas de coronavirus confirmés en Algérie font suite à une contamination par des personnes établies ou ayant séjourné en France où l’épidémie sévit fortement, causant le décès d’au moins 61 personnes et 2 876 cas de contamination confirmés, soit le plus lourd bilan en Europe après l’Italie.
L’Espagne est également concernée par les mesures prises hier par Air Algérie et ce sont tous les vols de et vers ce pays qui ont été suspendus par la compagnie nationale, du 16 mars au 4 avril. Les passagers impactés par les perturbations de leurs vols peuvent bénéficier d’un changement de réservation, d’un report ou d’un remboursement sans frais, précise le communiqué. En fait, les passagers ne sont pas seuls à être impactés par la décision d’Air Algérie. Les retombées financières de cette mesure incontournable se feront sans doute ressentir sur les recettes d’une entreprise dont l’équilibre financier est loin d’être rassurant.
Pour rappel, avant la France, l’Espagne avait décidé la semaine dernière de suspendre temporairement ses vols en provenance et vers les deux villes italiennes Milan, épicentre du virus dans ce pays, et Rome. Cette mesure entrera en vigueur à partir demain 15 mars.
Dans le même chapitre, les gouvernements algérien et marocain ont décidé, jeudi soir, de suspendre temporairement les vols aériens entre les deux pays. «Il a été décidé, jeudi soir, d’un commun accord entre les deux gouvernements algérien et marocain de suspendre temporairement les vols aériens entre les deux pays en tant que mesure préventive contre la propagation de la pandémie du coronavirus», indique un communiqué dans ce sens.
La première suspension de vols opérée par Air Algérie a été avec la Chine, début février, alors que le coronavirus était encore quasiment circonscrit dans ce pays, précisément dont la ville de Wuhan d’où avaient été rapatriés des étudiants algériens pour être placés en confinement.
A la fin du même mois, la compagnie nationale avait décidé de suspendre également ses vols vers Lieux saints de l’islam, en Arabie Saoudite. Une décision prise «suite aux recommandations des autorités saoudiennes face au coronavirus», a-t-elle expliqué. Ainsi donc, Air Algérie rejoint les nombreuses compagnies aériennes à travers le monde qui ont décidé de suspendre leur vol pour prévenir contre le Covud-19, décrété désormais pandémie par l’Organisation mondiale de la santé.