La déclaration qu’a faite Djamel Belmadi, sélectionneur national, concernant les binationaux était annonciatrice d’arrivées imminentes. Seraient concernés Houssem Aouar et Yacine Adli qui sont disposés à porter le maillot de l’Algérie dès septembre prochain. Pour renforcer des Fennecs en plein processus de relance, difficile de trouver d’aussi bonnes pioches.

Par Mohamed Touileb
Le 24 mai dernier, Houssem Aouar postait une story de lui en vacances à Béni Saf (Aïn Témouchent), sa ville d’origine, qui avait déjà un air d’indice de rapprochement avec «El-Khadra». De la sorte, le milieu de terrain de l’Olympique Lyonnais, qui devrait être transféré vers Nottingham Forest lors de ce mercato estival contre 15 millions d’euros, pré-annonçait une arrivée chez les « Verts ».
Quelques jours plus tard, Djamel Belmadi, coach de l’EN, donnait de l’épaisseur à ce scénario en déclarant qu’« il y a eu des réflexions. Des prises de décision qui arrivent un peu plus sur le tard. On n’est pas là pour pointer du doigt qui que ce soit. Mais plutôt pour faire en sorte que cette équipe nationale soit la plus forte possible jour après jour », c’était une mise à jour qui concernait le dossier des binationaux.

Adli, un potentiel indubitable
Par ailleurs, concernant Yacine Adli, son choix s’est fait en toute discrétion. Loin des projecteurs car il a connu une saison très compliquée avec les Girondins de Bordeaux, relégués, le milieu de terrain de l’AC Milan a opté pour les « Fennecs » après avoir discuté avec Belmadi. Lors de l’intersaison avec les Milanais, il a montré de belles choses qui laissent augurer d’une intégration réussie chez les Lombards. Dès lors, le fait de voir débarquer ces deux jeunes et talentueux footballeurs ne pourrait que donner une plus-value certaine pour la sélection. La zone médiane connaîtra inévitablement plus de concurrence en la présence de joueurs comme Zerrouki, Bennacer et Zorgane. Ces deux renforts qualitatifs sont susceptibles d’accélérer le processus de rémission et de rajeunissement de l’EN.
Sur ce qu’il a montré lors de la préparation estivale, Adli dispose d’un bagage technique et physique de très haut niveau. Pour sa part et comme beaucoup le savent, Aouar a un statut d’international français. Pour rappel, il a endossé le maillot bleu et disputé même un match amical contre l’Ukraine le 07 octobre 2020. Cette sélection chez les Champions du Monde en titre ne peut que confirmer des aptitudes footballistiques indéniables.

Aouar devra convaincre ses détracteurs
Certes, tout ne se passe pas merveilleusement bien pour lui depuis la saison écoulée. Néanmoins, son transfert annoncé vers Nottingham Forest (Premier League) pourrait définitivement le libérer. En effet, à l’Olympique Lyonnais, il aurait été contraint de répondre favorablement à la convocation de Deschamps en EDF. Il est connu que le club rhodanien, présidé par Jean-Michel Aulas, insiste souvent pour que ses binationaux ne fassent pas un choix autre que les « Bleus ». Et cela a un rapport avec l’impact sur la cote du joueur sur le marché. En tout cas, désormais, Aouar veut porter la tunique de son pays d’origine. Ses plans prévisionnels de départ de chez les « Gones » auraient précipité ce changement de nationalité sportive avec un dossier déjà réglé selon nos informations. A présent, il faut voir quel accueil lui sera réservé par les supporters Dz. Certains ont du mal à diriger ce « changement de veste ». Cependant, un rendement de haut niveau ne pourrait que faciliter son acceptation. n