L’arrivée de Houssem Aouar en équipe nationale s’écrit en pointillés. Bien qu’il ait assuré à Djamel Belmadi qu’il sera international algérien incessamment, cela ne s’est pas concrétisé. Il y a même Aït Nouri, dont l’arrivée n’était pas vraiment d’actualité, qui a tout finalisé pour ce qui est du changement de la nationalité sportive. Au contraire d’Aouar qui se retrouve prisonnier de sa situation en club, qui serait la principale raison qui entrave la concrétisation de son intention.

Par Mohamed Touileb
Certes, il rejoue plus constamment (5 titularisations de suite) depuis l’intronisation sur le banc de Laurent Blanc. Mais Houssem Aouar (24 ans) a du mal à convaincre. Alors que son arrivée en sélection algérienne est évoquée depuis septembre dernier, il devrait -encore une fois- la repousser. Même si son nom devait figurer dans la liste élargie de Djamel Belmadi, sa forme sur les deux derniers matchs ne lui permettait pas vraiment de survivre au casting final de la liste. Sans oublier certains détails d’ordre administratif pour acter son changement de nationalité sportive.
Il est compétitif mais pas en forme
Certes, il rejoue et cumule les minutes (318 passées sur les terrains sur les 450 dernières possibles). Mais Aouar éprouve beaucoup de mal à retrouver le niveau qu’il avait atteint il y a deux ans de cela et qui lui avait permis d’être appelé en équipe de France. On l’a encore revu vendredi soir en réception de l’OGC Nice (1-1). Après une terne prestation contre l’Olympique Marseille dimanche dernier qui lui a valu une sortie dès la pause, Aouar ne s’est pas franchement illustré face aux Niçois. Il n’a passé que 67 minutes sur le terrain avant de céder sa place, récoltant une piètre note de 3 sur L’Equipe.
Entretemps, il a vu Hicham Boudaoui briller dans l’entre-jeu du Gym (une note de 6 sur L’Equipe). Clairement, le plus compétitif des deux est l’Aiglon. C’est pour dire que la forme du Lyonnais ne lui vaudrait pas une sélection par Djamel Belmadi si l’on prend le critère de la performance à l’instant. Même Adem Zorgane est prioritaire pour une place chez les «Fennecs».
Partir de l’OL pour venir chez l’EN
Clairement, le «Gone» devra montrer un meilleur visage pour une arrivée plus justifiée. Certes, sur le plan intrinsèque, le Rhodanien a beaucoup de qualités… qu’il n’a pas encore retrouvées. Dès lors, un travail athlétique l’attend. Et l’idéal pour lui serait de rester travailler à l’OL pendant la longue trêve internationale due à la Coupe du Monde 2022. Pour cela, il devrait différer son changement de nationalité sportive jusqu’au prochain rassemblement. Par ailleurs, il y a sa situation contractuelle qui réduit sa marge de manœuvre. Avec un contrat qui expire en juin 2023, il pourrait être placardisé pour la deuxième partie de saison. Surtout s’il va contre l’avis de sa direction lyonnaise en rejoignant l’Algérie. Nous l’annoncions déjà en juin dernier, son désir de rejoindre les «Verts» dépendait aussi d’un départ de son club formateur pour un nouveau challenge. Tout n’est pas si simple que ça. <