Comme de nombreux Algériens, la défaite de l’équipe nationale face au Cameroun le 29 mars dernier a atteint les «Fennecs» psychologiquement. Riyad Mahrez, capitaine de la sélection, parle même de dépit après ce résultat qui a ruiné les rêves de qualification en Coupe du Monde 2022. Toutefois, le gaucher est désormais tourné vers la remobilisation et la rémission pour essayer de repartir de l’avant.

Par Mohamed Touileb
De toute façon, ce qui est fait et fait. Avec toute la désillusion à digérer. Le coup de massue infligé par les Camerounais il y a un peu plus d’un mois dans le temps mort était énorme. Et il fallait du temps pour s’en remettre tant tout s’est écroulé en quelques secondes alors que tout indiquait que l’Algérie allait rallier le Qatar en novembre prochain pour prendre part à la messe planétaire.
Un scénario qui «fait mal»
Cette non-qualification a «dépité» Mahrez qui reconnaît que «c’est certainement la plus mauvaise expérience depuis le début de ma carrière. C’est un scénario qui fait mal. Mais c’est comme ça. Il faut essayer d’oublier et aller de l’avant».
Tout de suite après cette déconvenue, le gaucher a dû vite se remettre au boulot avec son club. D’ailleurs, il a une fin de saison à assurer avec les «Skyblues» qui ont deux objectifs majeurs en ligne de mire : remporter la Premier League, où ils sont leaders, pour la deuxième fois d’affilée et tenter d’aller chercher la Ligue des Champions UEFA. Dans cette dernière, ils avaient échoué en finale lors de la défunte édition en se faisant battre par Chelsea lors de l’ultime duel. D’ailleurs, le Dz et ses coéquipiers jouaient, hier soir en Espagne et à l’heure où nous mettions sous presse, la demi-finale ‘’retour‘’ contre le Real Madrid.

«Je peux faire plus»
Lors du match «aller», ils s’étaient imposés 4 buts à 3 avec 1 passe D réalisée par le Dz pour l’ouverture du score à l’Etihad Stadium. Concernant cette compétition, l’ancien pensionnaire de Leicester City indique que la LDC «est une grande compétition. On va essayer d’aller au bout». Dans le camp adverse, il y avait Karim Benzema qui est en train de marcher sur l’eau cette année avec 42 buts en autant de rencontres pour 13 passes décisives. «C’est l’un des meilleurs attaquants au monde. Ce qu’il fait à son âge (34 ans) est incroyable. C’est un bosseur et il mérite ce qui lui arrive», estime le meilleur passeur (27 unités). Dans l’histoire d’ «El-Khadra».
Toujours pour ce qui s’agit des performances individuelles, le natif de Sarcelles est en train de réaliser sa séquence la plus aboutie. En effet, il est le «Skyblue» le plus prolifique avec une copie de 23 pions dans toutes les compétitions assortis de 9 «assists». Ainsi, Mahrez dira qu’«en termes de chiffres, c’est ma meilleure saison et je peux faire plus. Je sens que je suis en bonne forme. Après 4 ans à City, j’ai acquis plus d’expérience». C’est clair qu’à 31 ans, l’ailier algérien arrive au paroxysme de sa maturité footballistique. n