En juin, l’équipe nationale débutera un nouveau chapitre après deux désillusions à la CAN-2021 et la non-qualification en Coupe du Monde 2022. Il faudra repartir sur de nouvelles bases et redistribuer les cartes. Le cas d’Andy Delort, publiquement « blacklisté » par Djamel Belmadi, nourrit les spéculations. Très performant avec l’OGC Nice au moment où l’attaque de l’EN ne peut pas compter sur des éléments compétitifs, il pourrait être une carte pour le sélectionneur. Reste à savoir si ce dernier passera l’éponge après l’incident d’octobre dernier. Pour rappel, Delort a voulu mettre la sélection entre parenthèses. Dès lors, Belmadi a opté pour le point final.

Par Mohamed Touileb
Samedi dernier, en clôture de la Ligue 1 Uber Eats, Andy Delort a claqué un triplé en 7 minutes chrono pour qualifier l’OGC Nice en UEFA Conference League. Il a battu quasiment à lui seul le Stade de Reims (2-3) en déplacement. Le Niçois est de loin l’attaquant algérien le plus performant ces derniers temps. C’est peut-être le moment de le sortir de la blacklist et lui offrir une seconde chance. De toute façon, Djamel Belmadi s’est donné un auto-sursis pour rester à la tête de l’équipe nationale après deux cuisants échecs. Et ça devrait être le cas pour tout le monde… Auparavant, le sélectionneur a été catégorique. Il a clairement signifié qu’il ne ferait plus appel à lui. On se souvient tous de sa sortie sur les ondes de «Rothen s’enflamme» qui passe sur RMC quand il avait littéralement immolé l’ancien Montpelliérain. Clairement, Belmadi avait indiqué qu’« il n’est plus sélectionnable. Peut-être dans un an, peut-être avec quelqu’un d’autre, je n’en sais rien. Les choses sont évidentes pour moi en tout cas ».

Avec plus d’indulgence, il est sélectionnable
Comprenez donc que le coach des « Verts » l’avait fait tomber de ses plans d’avenir. Pour ne rien arranger, il ne s’est pas empêché de le traiter de « petite mariée » comme pour signifier que le divorce est consommé.
Toutefois, depuis, les choses ont changé en sélection. Belmadi devra repartir sur de nouvelles bases et l’idéal serait de redistribuer les cartes et remettre les compteurs à zéro loin des considérations «ultranationalistes» et le degré d’engagement qui ne nous a pas emmenés loin.
Aujourd’hui, Islam Slimani ne joue plus car mis à l’écart par le Sporting CP. Tout comme Baghdad Bounedjah qui est en nette perte de vitesse ces derniers mois avec Al Sadd SC. Le seul attaquant en jambes avant les dates de juin, c’est bien Andy Delort. En tout, il a mis 20 buts et délivré 5 passes décisives en 40 apparitions cette saison.
L’attaque de l’EN en difficulté ces derniers temps
S’il est jugé que sur les performances, il mérite la réhabilitation. Notamment dans un souci de réinstaurer une vraie concurrence dans la première ligne des Verts. Dans ce secteur, il y a comme un besoin pressant si l’on se fie aux dernières performances avec 3 buts marqués sur les 5 dernières sorties dont deux par un défenseur (Touba) et un milieu de terrain (Bendebka).
En tout cas, récemment, Delort a mis une «story» de lui avec le maillot algérien. Comme pour montrer sa disposition à revenir. Malheureusement, la décision finale ne lui revient pas. La balle est dans le camp de Belmadi et il est le seul à pouvoir décider de l’avenir international de l’Aiglon. n