Il est l’un des joueurs les plus indispensables en équipe nationale. Ismaël Bennacer, sociétaire de l’AC Milan, pourrait manquer la double-confrontation de l’équipe nationale face au Zimbabwe (23 et 31 mars), dans le cadre des éliminatoires de la CAN-2021, en mars prochain. La raison : la forte propagation du coronavirus en Italie. Si la situation ne s’améliore pas, Djamel Belmadi, sélectionneur de l’EN, pourrait être amené à se passer du Milanais par précaution.

Ceci reste, il faut le noter, une hypothèse. Peu ou fort probable, on ne le sait pas trop mais cela dépendra grandement des données sanitaire en Italie dans les semaines à venir. En tout cas, les mesures prises par les autorités italiennes depuis quelques jours reflètent la préoccupation réelles de voir l’épidémie prendre plus d’ampleur. 165 cas ont été recensés et 5 décès causés selon un dernier bilan, c’est la psychose de l’autre côté de la Méditerranée. En ce qui concerne le foot, quatre rencontres sur 10 de la 25e journée de « Serie A » ont été reportées à une date ultérieure comme mesure préventive. Il s’agit des matchs Atalanta – Sassuolo, Hellas Vérone – Cagliari, Torino – Parme et… Inter – Sampdoria. Par ailleurs, même sur le plan continental, les dernières informations disent que l’Inter recevra Ludogorets sans public jeudi prochain en Europa League. Le secteur santé vient empiéter le terrain sportif. Les matchs du prochain round de «Serie A», dont le Derby Inter – Juventus risque de se jouer à huis clos.
Aussi, des opérations de confinement concernent 11 villes et 52.000 personnes. La Lombardie et Vénétie sont spécialement concernées par cette décision. C’est là-bas que vit l’Algérien Bennacer qui porte les depuis l’été dernier après avoir signé au Milan AC. Pour l’instant, on ne sait pas comment la situation va évoluer. Mais voir le « Calcio » suspendu, jusqu’à ce que le virus soit maîtrisé dans le cas où la propagation prend plus d’ampleur, reste plausible.

Préoccupation sportivo-sanitaire
Pas de championnat donc pas de matchs pour Bennacer et les « Rossoneri ». Une compétitivité qui risque de prend un coup. Mais le volet athlétique ne pèsera pas vraiment devant l’aspect purement médical. Belmadi doit établir une liste des 23 éléments pour la date FIFA de mars et les rencontres de la 3e et 4e journées face aux Zimbabwéens dans les « qualifiers » de la CAN 2021. Faire appel au milieu de terrain pourrait ne pas être possible. L’isolation d’un élément en provenance d’un pays touché par la maladie doit durer 14 jours. Sachant que la période des matchs internationaux dure autant, retenir le milieu de terrain ne servirait pas à grand-chose.
Néanmoins, il faut noter que les clubs européens ont, depuis toujours, mis en place un système de suivi régulier pour la santé de leurs joueurs. Ce genre de maladies reste, malgré tout, difficile à prévenir parce que les symptômes réels peuvent ne pas se manifester avant deux semaines. Dans l’optique de minimiser le risque de contamination, tout ce qui engendre le regroupement des foules, les matchs de foot spécialement, est casé dans les pratiques susceptibles de favoriser la propagation du virus. La suspension de ces manifestations devient ainsi une mesure d’urgence. Il faudra donc suivre comment la situation va évoluer. Le sélectionneur d’ « El-Khadra » pourrait être amené à se passer de son meilleur joueur lors de la CAN 2019 gagnée en Egypte l’été dernier et un des Fennecs les plus en forme cette saison. Mais bon. On n’en est pas là… pour le moment.