Le sélectionneur Djamel Belmadi s’est retrouvé contraint de composer avec de nombreux paramètres pour les deux rendez-vous du mois de mars face à la Zambie (25) et le Botswana (29). Le coach de l’EN devra respecter le protocole sanitaire établi dans les pays de provenances des internationaux comme c’est le cas pour Riyad Mahrez et Saïd Benrahma. Aussi, il y a la gestion des organismes (retour de blessure de Bennacer) et des suspensions (Bensebaïni).

Par Mohamed Touileb
La fenêtre FIFA de mars ne s’annonce pas de tout repos pour Belmadi. En plus de devoir gérer l’atmosphère pesante au sommet de l’instance fédérale, il a aussi un effectif à manager. Pour établir la liste finale, il a dû considérer beaucoup de variables et faire avec des rebondissements de dernière minute pour ce qui est de la libération des internationaux. Notamment pour ceux qui évoluent dans le championnat français.

Gymnastique avec la donne sanitaire et physique
Pour rappel, la Ligue de football professionnel (LFP) français avait, dans un premier temps, décidé de ne pas permettre aux footballeurs de se rendre dans les pays hors Union Européenne (EU). Finalement, ils ont été autorisés à répondre favorablement aux convocations de leurs sélections respectives. Surtout après que de nombreuses fédérations étaient montées au créneau pour condamner cette attitude qui fausserait l’éthique dans les éliminatoires de la CAN-2022.
Dans un premier temps, même Riyad Mahrez et Saïd Benrahma étaient menacés de ne pas pouvoir retrouver leurs compatriotes pour les deux dernières journées dans les qualifications. Malgré la complexité de la donne sanitaire et le fait que l’EN soit qualifiée au préalable, le driver des « Fennecs » a décidé de faire appel à ses meilleurs éléments, parmi lesquels le capitaine Mahrez.

La grosse artillerie pour le Botswana
Aussi, malgré son retour récent sur les terrains, Bennacer a été sélectionné. D’ailleurs, dimanche, il a retrouvé les terrains et les matchs officiels avec une entrée très convaincante et rassurante à la 61e minute face à la Fiorentina. Le milieu de terrain a ébloui les supporters Milanais en passant la dernière demi-heure sur le terrain. Son entrée en jeu a permis aux siens de marquer le but de la victoire sur un service de Franck Kessie qui a pu jouer plus haut après l’incorporation de l’Algérien. Un changement ayant donné plus de profondeur au jeu des « Rossoneri ». Ce « comeback » de l’ancien sociétaire d’Empoli intervient au bon moment. Belmadi compte sur lui pour le match du 29 mars et la réception du Botswana. C’est le cas aussi pour Bensebaïni qui a reçu sa convocation même s’il devra faire l’impasse sur le déplacement à Lusaka quatre jours plus tôt. Même si les « Verts » ont déjà acté leur présence pour le tournoi camerounais, le driver compte bien faire le plein. Surtout contre les Botswana qui avaient intimidé ses poulains à Gaborone en novembre 2019.