Après une année 2015 record, l’Espagne a enregistré une hausse de plus de 10% en accueillant plus de 75 millions de touristes en 2016, battant ainsi son propre record de visites. Ainsi, l’Espagne est en voie de devenir la première destination touristique mondiale.

En effet, pour l’année 2016, le pays de Cervantès a accueilli un nombre record de touristes internationaux de 75,6 millions. C’est du moins ce qu’a annoncé, hier, l’Office espagnol du tourisme (INE). L’office explique que ce chiffre est en augmentation de 10,3 % par rapport à 2015, année au cours de laquelle l’Espagne avait déjà battu un record, avec 68,1 millions de touristes internationaux. Selon le rapport, les Britanniques restent la première clientèle.
En 2016, il y a eu 17,8 millions de visiteurs « british », soit une augmentation de 12,4 % par rapport à 2015. Dans ce sens, l’Office du tourisme espagnol indique également que 11,4 millions de visiteurs français ont visité l’Espagne, soit 7,1% de plus qu’en 2015 devançant les Allemands avec 11,2 millions de visiteurs, soit une augmentation de 6,4 % par rapport à l’année précédente. Seuls les Russes sont en recul (-5%), entre retombées de la crise ukrainienne et faiblesse du rouble face à l’euro. Au total, les dépenses des touristes internationaux en 2016 s’élèvent à 77 milliards d’euros, plus de 8,3 % que l’année dernière, ce qui constitue également un nouveau record historique. Plus en détail, la dépense moyenne par touriste a atteint les 1 023 euros (3,7 %) et la dépense moyenne quotidienne a été de 138 euros (6,5 %).

 

Barcelone la ville la plus fréquentée
Les régions les plus prisées ont été la Catalogne, avec la ville très touristique de Barcelone et ses plages. En effet, elle a été choisie par 18 millions de touristes, suivie par les deux archipels, Canaries et Baléares, qui ont respectivement accueilli 13,3 et 13 millions de visiteurs. A cet effet, le ministre espagnol de l’Énergie, du Tourisme et de l’Agenda numérique, Alvaro Nadal, a récemment déclaré qu’il était optimiste pour l’année 2017, au sujet des touristes britanniques. «Nous estimons que le secteur du tourisme ne sera pas affecté par les négociations du Brexit», a-t-il dit. Il a également mis l’accent sur la qualité du secteur touristique espagnol. «Nous devons en être fiers», a-t-il dit. Ajoutant que «la politique économique a pour objectif de consolider ce secteur.»