Quel aurait été le dénouement sans son but ? On ne le saura pas. Mais on est certain que la réalisation de Sofiane Feghouli à la 68e minute face au Burkina Faso mardi a servi à maintenir l’équilibre et garder l’équipe nationale en vie dans la campagne de qualification de la Coupe du Monde 2022 au Qatar.
Sorti du banc au retour des vestiaires, «Soso» a montré -à nouveau- qu’il est plus qu’un simple joueur. C’est un véritable soldat dans les troupes de Djamel Belmadi. Et contre le Burkina Faso, le sociétaire de Galatasaray est plutôt en réussite. Il est clairement décisif. Vital même. Le numéro 10 de l’Algérie a mis un pion au Grand stade de Marrakech (1-1) et un autre dans l’antre de Mustapha Tchaker. Avant cela, il avait déjà fait sauter le verrou des «Etalons» le 12 octobre 2013 à Ouagadougou en égalisant pour les Fennecs (1-1) lors de la défaite 3 buts à 2. Sa réalisation a pesé lors des barrages pour rallier le Brésil.

Intenable en 2021
En effet, sur les deux rencontres, il y a eu un score total de 3 buts partout après le court succès (1-0) dans la seconde manche à Blida. Les buts à l’extérieur ont compté double pour permettre à «El-Khadra» de valider son billet pour le rendez-vous planétaire. La période de 8 ans entre les deux oppositions face aux Burkinabés témoigne aussi de la longévité d’un Feghouli qui compte un autre fait d’arme à son actif lors d’un duel très tendu et complexe à l’occasion de la CAN-2019.
Ainsi, pour le quart de finale contre la Côte d’Ivoire, il débloquait la situation. Ce match était charnière dans la course au triomphe en Egypte. Et son but ressemblait grandement à celui marqué avant-hier dans l’enceinte de la ville des roses. Projection pour apporter la supériorité numérique et une reprise en première intention pour envoyer le ballon au fond. Avec 6 buts et 1 passe D sur les 8 sorties de l’EN en 2021. A bientôt 32 ans, l’ancien sociétaire de West Ham n’a pas fini de rendre service à l’international.