Par Mohamed Touileb
Présent, jeudi dernier, lors de l’Assemblée générale du Comité Olympique algérien (COA) en tant que membre du Comité Exécutif de ladite instance, Charf-Eddine Amara a abordé l’avenir de Djamel Belmadi. Le président, en instance de démission, de la Fédération algérienne de football (FAF) s’est montré optimiste pour voir le sélectionneur poursuivre sa mission sur le banc des «Verts».
Pour commencer, le successeur de Kheireddine Zetchi a assuré que «Belmadi n’a pas démissionné et il n’est pas en abandon de poste». En effet, il faut savoir que -dans un scénario idéal- le bail expirerait après la Coupe du Monde 2022… en cas de qualification. Le sélectionneur des Verts avait un contrat d’objectifs. De ce fait, il pouvait prendre fin en cas de non-qualification au Mondial. C’est ce qui s’est malheureusement produit le 29 mars dernier contre le Cameroun au stade Mustapha Tchaker.
L’EN «a encore besoin de lui»
Par ailleurs, Amara a aussi noté que le lien entre Belmadi et l’EN n’est pas un simple contrat. «Ce qui nous lie à Belmadi est plus un engagement moral. C’est quelqu’un de responsable et qui sait que l’équipe nationale a encore besoin de lui», a précisé le boss du siège de Dely Brahim.
En outre, il a confirmé les négociations pour le convaincre de rester aux commandes techniques : «on en a discuté longuement et je pense que cela débouchera sur une décision dans l’intérêt de la sélection», a-t-il assuré. Cette sortie donne de l’épaisseur à l’éventualité de voir Belmadi prolonger sa collaboration et ne pas partir sur une désillusion. Mais tout cela reste conditionné.