Djamel Belmadi a établi l’équipe convoquée pour la date FIFA de septembre et les deux rencontres amicales contre la Guinée et le Nigeria prévues, dans l’ordre, pour le 23 et le 27 du mois. On y recense la réhabilitation annoncée d’Andy Delort et un nouveau Fennec, Houssem-Eddine Mrezigue. Par ailleurs, Nabil Bentaleb fait son retour chez l’EN après 4 années d’absence alors que Raïs M’Bolhi n’a pas été retenu. Dans son ensemble, la liste reste (un peu trop ?) figée
pour une sélection qui reste sur deux grosses contre-performances.

Par Mohamed Touileb
Le groupe qui a livré une CAN-2021 désastreuse au Cameroun, ponctuée par une sortie de la compétition dès le premier tour et celui qui a échoué à se qualifier en Coupe du monde 2022, semble survivre. Etonnamment, Belmadi ne procède pas à une large revue d’effectif même si injecter de nouveaux éléments reste très important pour insuffler une nouvelle dynamique. S’il a été obligé de se passer de Raïs M’Bolhi qu’il n’a retrouvé que récemment en rappelant Alexandre Oukidja, l’entraîneur de l’EN n’a rien changé pour ce qui est de sa défense.

Déséquilibre dans les couloirs défensifs
En effet, il a pris trois latéraux droits, Atal, Zedadka et Benayada. Pour le côté gauche, Ramy Bensebaïni est inévitablement là en tant que choix premium alors qu’Ahmed Touba devrait dépanner en cas d’urgence même s’il est plus habitué à jouer dans l’axe depuis un moment. Fait notable, Yanis Hamache, expérimenté en juin, ne semble pas avoir donné satisfaction. Il est donc absent.
Ce manque d’équilibre numérique pour ce qui est des joueurs de couloirs défenses trouve l’explication dans le fait qu’Atal présente un risque de blessures assez élevé. Pour ne pas s’en passer, il a dû prendre deux doublures au poste. Cela l’oblige à prendre trois centraux qui sont Bedrane, Atal et Tougaï.
Un cran plus haut, dans l’entre-jeu, il y a le comeback de Nabil Bentaleb. De retour au premier plan depuis qu’il a rejoint le SCO Angers en janvier 2022, l’ex-sociétaire de Tottenham a fini par convaincre Belmadi de lui redonner une chance avec « El-Khadra ». Non convoqué depuis le 16 octobre 2018 et la défaite face au Bénin à Cotonou, celui qui compte 35 apparitions avec la tunique algérienne aura l’occasion de réintégrer les plans durables du coach. Dans la zone médiane, on trouve les habitués Bennacer, Zerrouki, Zorgane mais aussi Boudaoui qui fait son retour après avoir manqué le rassemblement de juin.

Mrezigue à la découverte de l’EN A
Le quintuor devra accueillir un néo-international en la personne de Houssem-Eddine Mrezigue, sociétaire du CR Belouizdad. Ce dernier est le seul joueur du championnat local à figurer dans cette liste. Il prend provisoirement la place de Houssem Aouar. Le Belouizdadi est un élément important de Madjid Bougherra dans la sélection A’ qui est concernée par le CHAN-2022. Il devrait avoir du temps de jeu contre la Guinée avant d’être laissé à la disposition de «Bouggy» pour le match amical contre le Soudan avec la sélection locale programmé le 29 septembre.
Pour finir, en attaque, les « Guerriers du Désert » pourront compter sur le « comeback » de Delort et la présence de Mahrez après avoir été exempté des matchs de juin. Il y a aussi Belaïli, Slimani, Ounas ainsi qu’Amoura et Billal Brahimi. A noter que c’est Rachid Ghezzal qui fait les frais de la réintégration de Delort. Globalement, l’ossature est toujours là. On ne peut pas parler de renouveau. Belmadi ne veut pas prendre le risque de tout chambouler. Même si les sorties de septembre devraient servir de matchs expérimentaux. Clairement, le successeur de Rabah Madjer laisse une impression mitigée. Est-ce une conviction ou de l’entêtement? Ce sont les résultats qui nous éclaireront et donneront des indications sur ses choix. n