Comme un symbole de renouveau, le deuxième but de l’Algérie en Tanzanie (succès 0-2) en juin dernier a vu deux jeunes Fennecs impliqués. Le buteur était Mohamed Amine Amoura. Il était assisté par le néo-international Billa Brahimi. Son arrivée au sein de la sélection était presque un non-événement car il ne s’agit pas de Houssam Aouar ou Rayan Aït Nouri. Mais, résonnance du nom à part, il faut savoir que Brahimi jouit d’un potentiel qui pourrait faire de lui une véritable attraction au sein de la sélection. Et si c’était lui le gros lot ?

Par Mohamed Touileb
Il était l’une des surprises de la dernière liste de Djamel Belmadi. Billal Brahimi a été retenu pour la première fois en juin dernier. Il avait même fait 3 apparitions (87 minutes) en autant de matchs dans ladite fenêtre FIFA. Pour une incorporation, il a montré de belles choses. Dans la continuité, l’attaquant de 22 ans reste sur une courbe de progression très prometteuse.

Une polyvalence qui soulage Belmadi
Illustration avec son rendement durant les matchs d’intersaison avec l’OGC Nice où il montre une polyvalence qui pourrait être bénéfique pour « El-Khadra ».
Etonnement, il n’y a pas eu un véritable emballement lorsqu’il a débarqué chez les Verts. Pourtant, le renfort est qualitatif même si le nom n’est pas ronflant. Billal Brahimi devrait être un atout pour la sélection algérienne. Surtout qu’il n’a que 22 ans et qu’il donne l’air de jouir d’une certaine polyvalence. Que ce soit sur l’aile ou dans l’axe, l’ancien sociétaire du SCO Angers, depuis lequel il a débarqué à l’OGC Nice en janvier dernier contre 7 millions d’euros, semble assez performant. C’est ce qu’on a pu voir avec les Niçois de Lucien Faivre en rencontres de préparation pour la nouvelle saison. D’ailleurs, le natif de Paris était l’unique buteur de son club contre l’AS Rome (1-1) samedi dernier.

L’EN choisie par conviction
Avec les « Fennecs » en juin écoulé, il avait aussi laissé une assez bonne impression. Brahimi était même passeur décisif contre la Tanzanie à Dar Es Salem (2-0) alors qu’il n’avait eu que 17 minutes à se mettre sous la dent. Ambidextre, bon dribbleur, percutant, robuste (1m83) et technique avec le ballon, l’Aiglon a tout pour prendre une nouvelle dimension dans un ou deux ans.
Belmadi ne peut que se réjouir de pouvoir compter sur un jeune talent qui a exprimé assez tôt (en 2019) son envie de rejoindre la sélection. D’ailleurs, après avoir fait ses débuts chez l’EN, il s’était exprimé à « Footmercato ». « J’ai choisi l’Algérie car c’est mon pays de cœur depuis très longtemps. J’avais déjà évolué en équipe de France chez les jeunes (en U19, ndlr) et j’ai passé un bon moment avec plusieurs joueurs que je connaissais bien car on a grandi en France. Mais en équipe A, j’ai toujours voulu jouer pour l’Algérie », assure le milieu offensif du Gym qui côtoie Atal, Boudaoui et Delort en club aussi. Un engagement qui ne peut que l’aider à bien s’intégrer et étaler son talent. n