Tant que la situation ne s’améliorera pas, le sujet restera incontournable. Il l’est parce que, tout simplement, cela touche monsieur tout-le-monde, qui le subit, quotidiennement. De quoi s’agit-il ? De la dégradation du pouvoir d’achat, constatée et endurée depuis plusieurs mois.
Ce qui suscite l’intérêt est, évidemment, les solutions préconisées par le gouvernement. Pour le moment, deux d’entre elles ont été annoncées. C’était lors du dernier Conseil des ministres. La première était la réduction de l’impôt sur le revenu global (IRG) et la seconde, l’augmentation du point indiciaire dans la Fonction publique. Elles devront, quand elles seront réellement appliquées, faire augmenter les salaires ?
Toutefois, il reste encore à connaître plus de précisions sur les taux de diminution de l’IRG et d’augmentation du point indiciaire. Pour que cela soit palpable, il faut donc que le citoyen puisse en profiter, et ainsi lui permettre de subvenir à ses besoins face à la flambée des prix des produits de première nécessité. Déjà les spéculations vont bon train sur les taux qui seront décidés. Il faut d’ailleurs signaler que le point indiciaire (qui est actuellement de 45 DA) n’a plus augmenté depuis 2007. Un fait loin d’être négligeable et qu’il n’est pas inutile de se rappeler que, depuis 2010, et à cause des hausses des prix, les salaires des algériens ont perdu 50% de leur valeur. La crise économique survenue avec la pandémie a accentué davantage la pression sur les ménages et ainsi a fait accroître la grogne.
En attendant de connaître les détails des changements annoncés, il y a une autre question à laquelle il faut des réponses. Comment trouver de nouvelles sources fiscales pour compenser la diminution qu’engendrerait l’application des deux mesures citées plus haut ? Effectivement, la sécurité sociale et donc la caisse des retraites seront touchées. La solution serait-elle chez les riches ? Le Conseil des ministres a évoqué l’impôt sur la fortune en précisant «après la redéfinition précise, dans la loi de finances 2022». Wait and see…