Par Feriel Nourine
Horreur, consternation, affliction… les mots ne suffisent peut-être pour décrire l’atmosphère qui plane, depuis mardi après-midi, dans la cité des 583 logements de la commune d’Aïn Oulmène, à Sétif.
Hier, au lendemain de l’explosion suivie d’un incendie survenu dans un entrepôt de produits cosmétiques, les habitants de cette cité comptaient encore leurs morts, leurs blessés, mais aussi les dégâts matériels occasionnés par ce dramatique accident.
En début d’après-midi, un nouveau bilan de la protection civile faisait état de 8 morts et 14 blessés. Parmi les morts, 6 sont des enfants âgés entre 4 et 16 ans, alors que les deux adultes ayant péri dans ce drame sont deux femmes âgées de 35 et 38 ans, a précisé le chargé de communication à la direction de wilaya de la protection civile, le capitaine Ahmed Lâamamra, ajoutant que ces morts étaient des membres de deux familles ayant des liens de parenté (deux frères).
Quant aux personnes blessées, le même responsable a indiqué qu’il s’agissait de 6 femmes, 3 hommes et 3 enfants affectées de détresse respiratoire, de brûlures au premier et deuxième degrés et des fractures des membres.
L’accident a également causé d’importants dégâts matériels, décimation des produits stockés à l’entrepôt et l’effondrement de parties importantes du rez-de-chaussée et des étages supérieurs de l’habitation où l’incendie s’était déclaré, ainsi que des trois habitations mitoyennes où les flammes se sont propagées attisées par des vents violents, a encore détaillé, le capitaine Lâamamra.
Sur le même registre des dégâts matériels, il a été recensé deux véhicules (touristique et utilitaire) calcinés. Quant au lieu de l’explosion, la même source a indiqué que celle-ci s’est produite dans une habitation individuelle abritant un entrepôt de parfums et de produits cosmétiques, et les flammes se sont propagées aux étages supérieurs de l’habitation et à 3 maisons voisines.
Il a fallu aux services de la protection civile mobiliser 6 camions d’intervention, 6 ambulances avec leurs équipages pour maîtriser l’incendie, alors que « les causes de l’explosion n’ont pas encore été déterminées et les enquêtes sont toujours en cours », a-t-on encore souligné. La question se pose, toutefois, d’ores et déjà, sur la présence d’un entrepôt de produits inflammables comme les parfums dans un appartement au milieu d’autres appartements habités par des familles, et dont 8 membres ont trouvé la mort. Y a-t-il eu autorisation pour transformer un local d’habitation en un entrepôt qui menaçait la vie des voisins? Si c’est le cas, qui a bien pu la délivrer? L’enquête ne devrait sans doute pas tarder à le révéler, et l’opinion publique nationale, qui partage la douleur des familles endeuillées par ce drame, attend déjà ses résultats.
A noter que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, avait présenté, mardi soir, ses condoléances aux familles des victimes de l’explosion et avait instruit le Premier ministre et ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane pour assurer une prise en charge totale des blessés.