Même le sélectionneur Madjid Bougherra n’imaginait pas une prestation avec autant de qualité de l’équipe nationale A’. Jeudi, l’EN des locaux a étrillé la première équipe du Libéria 5 buts à 1 au nouveau stade d’Oran. Une performance venue rappeler qu’il y a de la matière première en Algérie. Notamment avec cette jeunesse montante incarnée par le tandem infernal Mohamed El Amine Amoura, auteur d’un super jat-trick, et Houssam Eddine Ghacha, triple passeur décisif. Des performances qui peuvent précipiter le départ de certains vers l’étranger. Et ce n’est pas ce qui peut pérenniser les plans de «Bouggy».

Par Mohamed Touileb
L’équipe nationale A’ a été relancée après avoir été mise au frigo. Et ce dans l’optique de prendre part à la prochaine Coupe arabe de nations FIFA 2021 qui se tiendra au Qatar en décembre (1er au 18) prochain puis le Championnat d’Afrique des nations (CHAN) des joueurs locaux qu’abritera l’Algérie en 2022.

Potentiels départs vers l’étranger
Sur cette période, il faut savoir que Bougherra pourrait être amené à changer son effectif en fonction de l’éligibilité des joueurs. En effet, il faut savoir qu’à partir du moment un joueur est transféré en dehors du continent africain, il ne pourra plus porter la tunique des A’ ni disputer l’un des deux tournois en question.
A partir de là, le coach devra remplacer des éléments comme Zorgane, Messaoudi qui sont, à titre d’exemple, annoncés transférables dès cet été vers l’Europe. Aussi, des «Fennecs» pétris de qualité comme Ghacha, Amoura, Kadri ont un fort potentiel pour aller conquérir d’autres cieux très prochainement. Notamment Amoura qui est étincelant avec l’ES Sétif depuis sa promotion en équipe première la saison écoulée. Sur ce sujet, le premier responsable de la barre technique reconnaît que «c’est mon gros problème car à chaque transfert de joueurs (locaux) à l’étranger, on aura moins de possibilités de le regrouper en stage. En 1re mi-temps, j’ai mis des joueurs comme Zorgane, Saayoud ou Ghacha. Des éléments qui sont susceptibles de rejoindre un club étranger ; après, j’ai mis les éléments qui ne vont pas bouger de leurs clubs. J’ai essayé de préparer deux équipes afin de parer à toute éventualité.»

Quel management des troupes ?
Pour ce qui est de la Coupe arabe, il y a la carte des «Verts» évoluant au Golfe qui devrait être jouée. «La Coupe arabe, c’est encore un peu loin. On sait que beaucoup de joueurs évoluant dans les pays du Golfe comme Bounedjadh, Belaili, Guedioura, Abeid, Tahrat ou M’Bolhi seront concernés. Toutefois, il y aura au moins une dizaine de joueurs qui évoluent dans de nos clubs qui seront concernés par cette compétition», se projette Bougherra.
Les capacités du management de l’ancien défenseur d’ «El-Khadra» seront sérieusement testées sur cette période avec deux objectifs majeurs à atteindre. Notamment ce CHAN en Algérie qui sera la première compétition footballistique d’envergure abrité par le pays depuis la CAN-1990. n