L’information a retenti comme la foudre. Le tragique était venu gâcher une nuit qui avait tout pour être magique. Billel Benhammouda avait marqué pour l’Algérie face à la RD Congo (3-0) dans le tournoi «Four Nations» disputé par la sélection des locaux. Quelques heures plus tard, il n’était plus de ce monde. Le milieu-offensif de l’USM Alger a trouvé, avec un ami, la mort dans un accident de la route. La vie va vite. Parfois, elle est trop courte car le regretté n’avait que 24 ans.

Par Mohamed Touileb
C’est une page noire dans le football algérien tant sa disparition a ébranlé tous les acteurs de la discipline. La triste nouvelle a fait le tour de la toile en l’espace de quelques minutes et les condoléances pleuvaient de partout. Même d’Egypte (Al-Ahly SC) et du Maroc (Raja Casablanca) qui ont rendu hommage à Benhammouda ainsi que la Confédération africaine de football (CAF).

Le tournoi «Four Nations» annulé
Sa disparition était brutale et inattendue. Lui qui rêvait certainement grand voyant sa carrière décoller avec sa présence dans la liste de Madjid Bougherra pour le tournoir des quatre nations abrité par l’Algérie. Cette épreuve, qui devait se terminer le 14 du mois en cours, n’ira pas à son terme comme annoncé par la Fédération algérienne de football (FAF). «Face à l’ampleur du drame qui vient d’ébranler l’Equipe nationale des locaux et le football en général. Suite à la disparition tragique du joueur Bille Behammouda, la Fédération algérienne de football regrette d’annoncer la fin de la 1ère édition tournoi des quatre nations», a indiqué l’instance hier.
Bougherra et ses protégés étaient sous le choc. Ils ne pouvaient donc pas continuer à jouer comme si de rien n’était. «Aujourd’hui, je me sens très triste d’apprendre le décès de Billel. Ma peine est encore plus profonde.
Le deuil qui touche la famille Benhammouda me touche personnellement. Sid Ahmed Watit, l’ami de Billel qui a péri aussi dans cet accident, est un proche à ma famille. Nous perdons deux jeunes à la fleur de l’âge. Aujourd’hui est un jour triste pour nous tous ; pour le staff de l’Equipe nationale A’, pour les joueurs et pour toute la famille du football national. C’est le cœur plein d’humilité et de résignation devant la volonté d’Allah que j’accueille cette cruelle disparition», avait témoigné le sélectionneur des A’.

Il était sur le point de rallier l’Europe
De son côté, Djamel Belmadi, premier responsable de la barre technique des «Fennecs», a parlé d’ «une nouvelle dévastatrice. A Dieu nous appartenons et à Lui nous retournons. J’ai une pensée à ses parents». Le coach des «Verts» ajoute savoir que «c’était un très bon joueur, un très bon garçon. Depuis mon arrivée en équipe nationale, il a commencé à jouer avec l’USMA. Il démarrait. J’ai pu voir toute son évolution. Jusqu’à rejoindre les locaux. D’année en année il s’affirmait. Il devenait un joueur très intéressant. Je n’ai pas les mots. On est de tout cœur avec ses parents et on prie pour que Dieu l’accueille en son Vaste Paradis».
Le départ soudain de Benhammouda vient stopper son ascension. Lui qui était en partance vers l’Europe comme l’a révélé son père. Celui qui a marqué 7 buts cette saison, dont celui de la victoire mémorable contre le MC Alger dans le derby de la capitale, et délivré 4 passes décisives en 30 apparitions avec les Usmistes a été inhumé hier au cimetière Keraâ (Hadjout/Tipaza).