Ils seront – naturellement – les deux favoris pour remporter le Ballon d’Or africain en compagnie du gardien de Chelsea, Edouard Mendy. Mohamed Salah et Riyad Mahrez font partie, avec Sadio Mané, des joueurs africains les plus brillants en Europe. Le début de saison de l’Egyptien le met au-devant de la scène mondiale. Toutefois, compte tenu des chiffres, en 2021, il ne surclasse pas l’Algérien pour autant.

Par Mohamed Touileb
Les performances instantanées au football provoquent l’amnésie que les stat’ viendront soigner. L’entame tonitruante de Mohamed Salah avec Liverpool cette saison (15 buts et 5 passes en 13 matchs) attire grandement la lumière sur lui. Sorti bredouille avec Liverpool la saison dernière avec 0 titre à la clé, l’ancien sociétaire de l’AS Rome a tout de même de belles stat’ sur l’année civile 2021 avec le club et la sélection.

Riyad a joué moins de minutes
Sur l’année civile en cours, «Mo», de son surnom, a joué 45 matchs pour un total de 3907 minutes pour 32 buts et 8 passes décisives. Il a été décisif à 40 reprises soit 4 de plus seulement que Riyad Mahrez. En effet, le « Fennec » a fait 49 apparitions mais a passé moins de minutes (3467) sur les terrains. Le temps pour planter 23 banderilles et délivrer 13 offrandes. Avec le rapport minutes disputées et implication directe sur un but, on remarque que le « Vert » a été décisif toutes les 93 minutes. De son côté, le « Pharaon » a fait une action menant à un but toutes les 92 minutes.
Au niveau des chiffres bruts, qui sont le recours habituel pour classer les footballeurs, Mahrez fait donc aussi bien que Salah sur cette année 2021. En outre, le capitaine de l’équipe nationale a eu une grosse occasion pour s’offrir un sacré coefficient dans ce duel s’il avait gagné la Ligue des Champions UEFA avec Manchester City. Ce sacre, raté de très près, n’aurait probablement pas été possible si ce n’était la forme étincelante de Mahrez qui aura été époustouflant lors de la phase à élimination directe.
Classe mondiale
Le champion d’Afrique avec l’EN a présenté une remarquable copie de 3 buts et 2 passes D lors des 4 sorties ayant précédé la finale. Pour ce qui est des « Reds » et Salah, ils ont été sortis par le Real Madrid dès les quarts de finale. Néanmoins, si la C1 reste l’épreuve phare et un baromètre pour savoir l’apport d’un joueur pour son club, il ne faut pas négliger le fait que le numéro 11 de Liverpool a souvent démontré qu’il pouvait être un joueur clé lors des grands rendez-vous. Et ce n’est pas par hasard qu’il a terminé 7e et 6e lors des éditions 2018 et 2019 du Ballon d’Or.
A ce propos, on peut mentionner que pour cette année, les deux joueurs en question sont dans les 30 derniers finalistes en lice pour décrocher la distinction individuelle par excellence. C’est pour dire qu’ils sont considérés parmi la crème du foot mondial.
Aussi, ils font partie des vedettes africaines en Europe en compagnie de Sadio Mané. Pour les Glo CAF Awards, ils font, logiquement, partie des éventuels lauréats en force. n