Par Camille CAMDESSUS
Le «bébé Yoda» de «The Mandalorian» et les super-héros Marvel de «WandaVision» ont offert au royaume enchanté de Disney+ une chance de briller face à la très populaire saga royale «The Crown» de Netflix dans la course aux Emmy Awards, dont les nominations ont été dévoilées mardi. Dominant la catégorie phare de la meilleure série dramatique, «The Crown», qui retrace de façon romancée l’histoire de la famille royale britannique, et «The Mandalorian» ont chacune décroché 24 nominations pour la très prestigieuse cérémonie de récompenses — l’équivalent des Oscars pour la télévision. La dystopique «La Servante écarlate» de Hulu (21 nominations) et la première saison de la comédie «Ted Lasso» diffusée par Apple TV+ (20 nominations) sont aussi en pole position pour la 73e édition des Emmy Awards, dont les vainqueurs seront proclamés lors d’une cérémonie prévue en personne le 19 septembre à Los Angeles, avec «un public limité». Une certaine forme de retour à la normale: l’édition de l’an dernier avait été diffusée depuis un théâtre vide, les vainqueurs acceptant leurs récompenses depuis chez eux. L’arrivée du Covid-19 avait forcé les tournages à baisser le rideau et bouleversé les programmes de productions télé. Et les 25.000 votants de l’Académie de la télévision ont eux aussi passé des mois coincés à la maison, passant au crible une sélection réduite de séries depuis leur canapé.
Des séries pas si limitées
La catégorie de la meilleure série limitée — les productions qui ne comptent qu’une saison — sera sans aucun doute la plus disputée. Elles sont devenues de plus en plus compétitives ces dernières années, attirant de grands noms d’Hollywood vers les projets les plus prestigieux du petit écran. Au menu, un combat entre la saga des super-héros Marvel «WandaVision», une série reprenant, par décennies et au fil des épisodes, les codes des sitcoms américaines, les parties d’échec du «Jeu de la dame», «Mare of Easttown» ou encore l’acclamée «I May Destroy You» de HBO, qui raconte les suites d’un viol. Dans sa catégorie de meilleure série dramatique, la série «The Crown», qui a fait réagir jusqu’au sein de la famille royale britannique, est donc opposée à «The Mandalorian», dont l’adorable «bébé Yoda» a dopé les abonnements à la plateforme Disney+, mais aussi «La Servante écarlate» ou la très populaire «Chronique des Bridgerton». La dernière saison de «Pose», où la star Elton John a fait une apparition surprise, est aussi en compétition. Les trois saisons précédentes de la série royale au succès planétaire avaient elles aussi été nommées pour la meilleure série dramatique, mais comme toutes les autres productions Netflix, «The Crown» n’a jamais gagné. Elle pourrait aussi offrir des récompenses à ses acteurs principaux: Emma Corrin pour son interprétation de la princesse Diana, Josh O’Connor qui joue le Prince Charles, ou Olivia Colman en tant que reine Elizabeth II.
La course entre les plateformes de streaming s’intensifie, au fur et à mesure que les groupes télévisuels américains traditionnels s’effacent. A l’image de Disney, qui a dépensé des milliards pour placer les super-héros de Marvel et autres franchises mondiales sur sa très jeune plateforme de vidéo à la demande Disney+, et se retrouve dans un bras de fer acharné avec ses concurrents Netflix et HBO Max. Le royaume enchanté peut se targuer d’avoir créé la surprise dans la course aux récompenses, avec deux séries dans la tête du peloton: «WandaVision» et «The Mandalorian». Grâce à ses filiales ABC et Hulu, il est en tête des nominations. HBO, avec sa plateforme HBO Max, a coiffé au poteau Netflix — les deux se disputant la tête de la course ces dernières années. (Source AFP)