Le drame de l’émigration clandestine se poursuit aux larges de la Méditerranée avec le décompte macabre de corps sans vie repêchés et qui s’élève en moins de trois jours à plus de 60 migrants, originaires notamment d’Afrique subsaharienne. Ils ont péri au large de la Tunisie, en tentant de traverser la Méditerranée pour rallier clandestinement l’Europe à bord d’embarcations de fortune.

Par Sihem Bounabi
En effet, la garde maritime tunisienne a repêché, hier lundi, 21 cadavres de migrants originaires d’Afrique subsaharienne et secouru 50 autres passagers d’une embarcation, partie de Sfax, dans le centre-est du pays. Ces migrants, tous originaires d’Afrique subsaharienne, tentaient de rallier l’Europe, a indiqué à l’AFP Houcem Eddine Jebabli, porte-parole de la Garde nationale (gendarmerie), ajoutant que leur embarcation avait fait naufrage le 4 juillet.
Pour rappel, le 3 juillet dernier, 43 migrants ont disparu lorsque leur bateau, parti de Libye, a coulé au large de Zarzis, dans le sud de la Tunisie. Parmi les 127 passagers à bord de l’embarcation, 84 migrants ont été secourus et 43 sont portés disparus, avait indiqué samedi dernier le Croissant-Rouge tunisien. Les rescapés, âgés de 3 à 40 ans, étaient de différentes nationalités, avait précisé le ministère tunisien de la Défense, dans un communiqué, citant le Bangladesh, le Soudan, l’Erythrée, l’Egypte et le Tchad. Au total, depuis le 26 juin, 4 embarcations parties de Sfax ont fait naufrage, 78 migrants ont été secourus et 49 cadavres repêchés après ces drames, selon le porte-parole de la Garde nationale.
Les départs de Tunisie vers les côtes européennes ont atteint, en 2020, un pic inédit depuis 2011, et un nombre croissant de candidats à l’exil sont des étrangers, essentiellement des ressortissants de pays d’Afrique subsaharienne. Ils constituaient 53% des migrants arrivés de Tunisie en Italie, au premier trimestre 2021, selon l’ONG Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES). La Tunisie a secouru et accueilli depuis janvier plus d’un millier de migrants partis de Libye, et ayant fait naufrage au large des côtes tunisiennes, selon l’Organisation internationale des migrations (OIM). Depuis le début de l’année 2021, au moins 866 migrants sont morts ou disparus en tentant de traverser la Méditerranée, selon les dernières statistiques de l’OIM. Face à cette tragédie, les Nations unies ont récemment épinglé la Libye et l’Union européenne, leur demandant de réformer leurs opérations de recherche et de sauvetage en mer Méditerranée, affirmant que les pratiques actuelles privaient les migrants de leurs droits et de leur dignité, quand elles ne leur ôtaient pas la vie. <