Des affrontements ont éclaté, dans la nuit de mercredi à jeudi, entre des jeunes et les forces de l’ordre dans la ville de Oued Rhiou (Relizane). Trois personnes sont mortes, dont deux par balles réelles. Le ministère de l’Intérieur a annoncé qu’une commission d’enquête a été dépêchée sur les lieux et une enquête ouverte. La ville de Oued Rhiou, dans la wilaya de Relizane, a été le théâtre de violentes émeutes dans la nuit de mercredi à jeudi suite au décès de trois jeunes de cette ville.
Tout a commencé, vers 22h, suite à une course-poursuite contre une motocyclette de type Peugeot 103 montée par deux jeunes, Fethi Belmehdi et Serrar Mohamed Amine, habitant au quartier de Ouamria. Les éléments des forces de l’ordre, qui menaient cette course-poursuite, ont percuté la motocyclette à l’arrière, causant la mort de Serrar Mohammed Amine, âgé de 15 ans, vendeur de fruits et légumes au marché du quartier. Fethi Belmehdi a été grièvement blessé au niveau de la tête. Il est dans un état comateux à l’hôpital Ahmed-Francis.
Ce drame a déclenché de violents incidents et un poste de police a été pris pour cible. En effet, des centaines de jeunes se seraient alors dirigés vers le commissariat de la ville qu’ils ont encerclé avant d’être repoussés par des tirs de grenades lacrymogènes mais aussi à balles réelles.
Dans un communiqué rendu public jeudi dernier en début d’après-midi, le procureur de la République de la ville de Oued Rhiou fait état, lui,
d’« une collision entre une voiture de la Sûreté et une moto, conduite par un mineur âgé de 15 ans, ayant entraîné le décès de ce dernier et des blessures graves à son compagnon. L’accident a provoqué des actes de vandalisme et des rassemblements (…), le saccage d’édifices publics et une tentative d’assaut contre le siège de la Sûreté pour s’emparer du fonctionnaire impliqué dans l’accident ».
«Au moment de l’intervention des forces de l’ordre [contre les manifestants], deux personnes ont été atteintes par balle, ce qui a conduit à leur décès », poursuit le communiqué, qui annonce l’ouverture d’une enquête.
Enquête et appel au calme
Une enquête ainsi qu’une expertise légale sont en cours pour déterminer les circonstances du décès de deux jeunes citoyens lors de l’incident survenu dans la commune de Oued Rhiou dans la wilaya de Relizane. C’est du moins ce qu’a indiqué jeudi dernier un communiqué de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), expliquant sa version des faits. En effet, selon le document, « dans la nuit du mercredi, vers 21H30, un accident de la circulation est survenu au niveau de la sortie ouest de la ville d’Oued R’hiou, sur la Route Nationale 4, reliant Relizane à Chlef, entre un policier en position de repos, à bord de son véhicule personnel, et deux autres jeunes citoyens, âgés de 15 et 24 ans, qui se trouvaient à bord d’une motocyclette. L’accident a causé le décès du premier et des blessures au second ». Précisant qu’à la suite de cet accident, « des incidents ont éclaté entre des groupes d’individus et les forces de l’ordre à hauteur du siège de la Sûreté de daïra, de l’établissement pénitentiaire et l’agence BDL, causant de sérieuses dégradations au service public». «Du constat des faits, l’on déplore le décès de deux jeunes citoyens, dans des circonstances que l’enquête en cours et l’expertise légale détermineront », a précisé la même source, relevant, qu’avisé des incidents, le Parquet a ordonné l’ouverture d’une enquête ».
« Le ministre de l’Intérieur, déplore profondément le regrettable incident survenu dans la commune de Oued Rhiou dans la wilaya de Relizane et présente ses sincères condoléances aux familles des victimes », a précisé le communiqué. Ajoutant que le ministre a ordonné « l’envoi d’une commission d’enquête de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) pour enquêter sur les tenants et aboutissants et déterminer les responsabilités conformément à la loi et aux mesures qui seront prises par la justice » dans cette affaire.
Le ministre de l’Intérieur a, par ailleurs, appelé à la retenue et à la sagesse en attendant les résultats des enquêtes diligentées par les services de sécurité et les juridictions compétentes au niveau de cette commune, a souligné la même source.