Plusieurs familles sinistrées ayant fui les incendies à Tizi-Ouzou ont pu regagner leurs villages, après s’être réfugiées à Bouira, où un vaste élan de solidarité s’est formé pour leur porter l’aide et les secours nécessaires en ces circonstances difficiles, a-t-on constaté. Issues de la région d’Ath Ouacif et Timaghras (commune d’Aït Boumahdi), une centaine de personnes, dont des familles ont été accueillies dans le Centre national de sport et de loisirs de Tikjda (CNSLT), où toutes les conditions de repos et de prise en charges leur avaient été réunies. «Nous avons reçu une centaine de personnes dont des familles notamment, avec leurs enfants.
Le CNSLT a tout mis à leur disposition en vue de les aider à sortir de ces moments difficiles», a indiqué à l’APS le chargé de communication du Centre, Mohamed Ameziane Belkacemi. Selon les détails donnés par le même responsable, beaucoup de familles et de personnes vulnérables ou malades ont été reçues et prises en charge au CNSLT, avant que celles-ci n’aient rejoint leurs villages respectifs trois jours plus tard. Les incendies déclarés le 9 août courant dans différentes localités de la wilaya de Tizi Ouzou ont causé la mort de dizaines de civils et de militaires. Plus de 25.000 ha de couvert végétal dont 8.800 ha d’arbres fruitiers et 100.880 sujets d’élevage ont été également détruit par les flammes, selon les services compétents. Dans une autre action de solidarité, le CNSLT a envoyé des aides sous forme de «lits complets» à des familles sinistrées, notamment dans les régions d’Ath Ouacif et du village Thimaghras, très proche de Tikjda. «Nous fournissons également de l’eau au profit de quelques familles et autres personnes campées au niveau du site d’Aswel. Ces familles ont pu regagner leurs villages depuis jeudi», a expliqué M. Belkacemi.
Une quarantaine d’autres familles ayant fui les flammes à Ath Ouacif, ont été accueillies par un comité du village limitrophe d’Illyithen relevant de la commune de Saharidj, où les habitants locaux ont ouvert leur domiciles à leurs hôtes avant de leur porter les secours et aides nécessaires. Azzedine Sidhoum, un jeune venu du village Ath Abbas (Ouacif), a vivement salué l’élan de solidarité formé par les citoyens d’Illyithen pour aider les populations sinistrées des localités voisines de Tizi-Ouzou. «Je salue fortement la grande solidarité manifestée envers nous par le village accueillant d’Illyithen. Ils nous ont bien accueillis et dans de bonnes conditions. Je les remercie beaucoup», a confié Azzedine à l’APS. Ce jeune homme et sa famille ont rallié leur village d’Ath Abbas, où ils ont commencé à rétablir tant bien que mal leur situation après cette épreuve difficile d’incendies. «Ici tout est ravagé par les flammes, même nos maisons. Nous allons tout rebâtir, c’est difficile», a-t-il dit. «Nous avons reçu une quarantaine de familles, dont leurs maisons ont été ravagées par des incendies à Ath Ouacif et Ath Yanni. Tout s’est déroulé dans un climat de solidarité et de fraternité. Notre comité a réussi à satisfaire tous les besoins aux familles et leurs enfants», a expliqué à l’APS le jeune Bilal Merzouk, un membre du comité du village. «La majorité des familles ont pu regagner leurs villages après trois jours de repos et de prise en charge. Nous sommes toujours à la disposition de nos frères concitoyens de Tizi Ouzou», a-t-il dit. Le grand village de Takerboust, chef-lieu de la commune d’Aghbalou, à l’extrême est de Bouira, a, lui aussi, abrité une dizaine de familles sinistrées ayant fui les incendies de forêt à Iferhounene, Ain El Hammam et Ath Meslayene (commune d’Akbil). Grâce à une forte mobilisation des habitants de Takerboust encadrée par l’association locale «Agraw L’khir», ces familles ont pu être bien accueillies et prises en charge. «Nous avons évacué et accueilli près de 10 familles venues d’Iferhounène, Ain El Hammam et d’Ath Meslaine. Elles sont bien prises en charge, dont certaines d’entre elles ont regagné leurs villages respectifs», a expliqué à l’APS Jugurtha Taoudiat, membre de l’association Agraw L’khir. «Nous avons aménagé l’école primaire Terrad Houcine pour accueillir et prendre en charge quatre autres familles, tandis que les autres ont été hébergées chez leurs proches à Takerboust», a expliqué M. Taoudiat. L’association Agraw L’Khir, qui coordonne les opérations de solidarité, poursuit toujours ses actions pour venir en aide aux populations sinistrées dans la wilaya de Tizi-Ouzou. «Nous sommes toujours à la disposition des familles à Tizi Ouzou pour les aider, les héberger et les nourrir dans toute sérénité», a-t-il dit.
Le Premier ministre, ministre des Finances, Aïmene Benabderrahmane, avait annoncé, jeudi à Tizi-Ouzou, où il s’était rendu accompagné d’une importante délégation ministérielle, que le président de la République, Abdelmadjid Tebboune avait ordonné la création d’un fonds spécial d’indemnisation des sinistrés des feux de forêts qui prendra en charge leurs préoccupations, le plus tôt possible», assurant que les indemnisations concerneront toutes les régions sinistrées et que tous les moyens nationaux ont été mobilisés pour un retour à la vie normale.(APS)