La secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Louisa Hanoune a exprimé hier à Oran son souhait de voir la «Loi de finances complémentaire 2018» s’orienter vers l’aspect socio-économique.

Présidant une rencontre régionale des cadres du PT de l’Ouest et Sud-ouest du pays, Mme Hanoune a déclaré : « Nous avons appris que la Loi de finances complémentaire 2018 est en préparation et espérons qu’elle apporte des correctifs à la Loi de finances 2018 sur le plan socio-économique ». La responsable du PT a estimé que la Loi de finances 2018 a été «injuste», expliquant qu’elle «n’a pas été à la hauteur des aspirations des couches  sociales les plus démunies». «Il est du devoir de l’Etat de soutenir le pouvoir d’achat», a-t-elle  souligné, ajoutant «nous nous attendons à une LFC sociale pour renforcer la  sécurité nationale et la cohésion sociale», et «l’Etat doit parer à la  vulnérabilité de la structure sociale par diverses mesures». La secrétaire générale du parti des travailleurs a insisté sur la  concentration des efforts sur le recouvrement des impôts et des crédits et la lutte rigoureuse contre l’évasion fiscale, la contrebande et la corruption pour protéger l’économie nationale. Louisa Hanoune a réitéré son appel au regroupement autour de la  revendication de son parti visant à élire un conseil constitutif national  pour faire face à différents enjeux et défis sur les plans national et international. Un Conseil, selon elle, susceptible de «garantir l’unité et la stabilité du pays».