En janvier dernier, la Confédération africaine de football (CAF) avait annoncé, sous la pression de la FIFA, avancer sa Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2021 pour l’hiver de la même année. Initialement, l’épreuve devait se tenir en été. Sauf que la FIFA voulait organiser son nouveau Mondial des clubs lors de cette période. Quelques mois plus tard, c’est l’UEFA qui vient supplanter le tournoi planétaire pour recaser son EURO-2020 qu’elle a été contrainte de décaler à cause du coronavirus.

D’accord, l’heure et la priorité ne sont pas aux conflits institutionnels et polémiques mais il faut relever certaines anomalies criardes. La vassalisation sportive a pris tout son sens mardi quand Gianni Infantino, président de la FIFA, s’est montré disposé à reprogrammer la coupe du Monde des clubs FIFA pour sauver l’EURO-2020. Le patron du football mondial a indiqué avoir « reçu les demandes de la CONMEBOL et de l’UEFA de reporter respectivement la Copa América 2020 et l’UEFA EURO 2020 à juin / juillet 2021 dans un créneau précédemment réservé à la Coupe des Confédérations de la FIFA et actuellement réservé à la nouvelle FIFA Coupe du monde des clubs.»
Le contexte sanitaire et la pandémie du COVID-19 représentent un cas de force majeure qui vient chambouler tout l’agenda sportif et engendrer d’énorme pertes pour les différentes instances nationales, continentales et universelles. Ainsi, le successeur de Sepp Blatter a informé que, s’agissant du Mondialito, la décision sera pris « à un stade ultérieur – quand la situation sera plus claire – quant à reporter la nouvelle Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, au plus tard en 2021, en 2022 ou en 2023. Des discussions doivent être entamées avec la Fédération chinoise de football et le gouvernement chinois du report de la nouvelle Coupe du Monde des clubs de la FIFA à partir de 2021 afin de minimiser tout impact négatif.»

Le fait accompli pour Infantino
Concrètement et contrairement à la Confédération africaine de football (CAF), l’UEFA n’a pas laissé le choix à la FIFA en s’imposant d’emblée pour épargner l’annulation a l’EURO-2020 qui générerait plus de 2 milliards de recettes à l’instance du Vieux-Continent. Il est clair que l’UEFA est une structure très puissante et influente car elle est incarnée par des sélections de renoms et des clubs ultra-puissants qu’on pourrait même qualifier d’institutions à l’image du Real Madrid, Manchester United, la Juventus Turin et le FC Barcelone pour ne citer que ceux-là.
L’envie de terminer les différents championnats et la Ligue des Champions notamment est manifeste. L’EURO, qui devait débuter le 12 juin et s’étendre pendant 1 mois, aurait était un sérieux obstacle pour que les challenges nationaux soient menés à terme. Déplacer cette barrière est clairement une première mesure de sauvetage.
L’organe chargé de chapeauter la balle ronde européenne met la FIFA devant le fait accompli comme cette dernière avait obligé la CAF à revoir son calendrier pour la CAN-2021. Un réel deux poids deux mesures qui vient confirmer le manque d’autorité d’Ahmad Ahmad, numéro 1 de la CAF.
Et ce, malgré le fait que les footballeurs africains sont aujourd’hui des valeurs sûres dans les plus grandes écuries en Europe. n