Après avoir fait match nul le 7 septembre dernier face au Burkina Faso (1-1), au stade de Marrakech (Maroc), pour le compte de la 2e journée (Groupe A) des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, la sélection algérienne doit disputer les 3e et 4e matchs face au Niger au mois d’octobre prochain. Si le match aller entre les deux sélections est déjà programmé pour le 7 octobre prochain à 20 heures au stade Tchaker de Blida, les Verts devraient le match retour face à la Mena, quatre jours plus tard à Niamey.

Par Saïd B.
En effet, et aux dernières nouvelles, justement, le match Niger-Algérie se déroulera au stade Général Seyni-Kountché de Niamey, capitale du Niger, le 10 octobre 2021. C’est pourquoi, une délégation de la FAF effectuera un déplacement à Niamey la semaine prochaine pour inspecter et organiser le déplacement des Verts avec les responsables nigériens.
La Fédération algérienne de football a reçu, avant-hier soir, une correspondance de la Fédération nigérienne confirmant la réception des Verts au quatrième tour des éliminatoires de la Coupe du monde dans la capitale, Niamey, au stade Général Seyni-Kountché, après la réhabilitation de ce dernier. Une délégation de la FAF, conduite par le manager général des Verts, Amine Abdi, et leur médecin, s’apprêtent à effectuer ce déplacement la semaine prochaine pour organiser le voyage des Verts.
Ainsi la Confédération africaine de football (CAF) permet, par enchantement, au Niger de recevoir les Verts à Niamey. Pourtant, cette infrastructure sportive du Niger est toujours en travaux et ne peut donc avoir l’autorisation d’abriter les rencontres de la sélection nigérienne sans l’aval de la Commission d’homologation des stades de l’instance confédérale africaine.
En fait, après une première inspection de ladite commission d’inspection de la CAF, ce stade n’a pas été homologué et le Niger a été délocalisé au stade Moulay-Abdellah de Rabat (Maroc).
Il est important de faire remarquer, qu’en parcourant le site officiel de la Confédération africaine de football, on ne trouve nulle part cette information de la re-domiciliation du match Niger-Algérie à Niamey. Mieux encore, on ne trouve pas non plus le déplacement de la commission d’homologation des matchs à Niamey pour s’enquérir de la véritable situation des travaux du stade de Niamey !
Par contre, ce qui est sûr, c’est que la Fédération nigérienne de football a saisi par écrit la commission d’homologation des stades de la CAF, qui travaille en étroite collaboration avec la Fifa, afin de lever les réserves à propos de leur stade principal de Niamey. Et pour le moment, rien n’a filtré sur le sujet de la part de qui de droit.
Il est vrai qu’il y a de fortes probabilités pour que le stade soit prêt d’ici au mois d’octobre prochain, mais, la réglementation de la Confédération africaine de football et de la Fédération internationale de football (Fifa) précise bien que chaque sélection doit connaître le lieu où elle devrait disputer son match en déplacement, 20 jours avant la date fixée.
Cette disposition a été bien précisée afin de permettre à la sélection devant se déplacer de prendre toutes les dispositions nécessaires pour organiser son déplacement (transports, hébergement etc.).
Et toujours dans ce même ordre d’idées, le coach des Verts, Djamel Belmadi, a demandé à la Fédération algérienne de football d’intervenir afin que les Verts bénéficient de l’avantage de jouer ce match retour contre la Mena sur terrain neutre. Soit jouer comme prévu à Marrakech au Maroc, soit transférer la rencontre en Egypte, comme l’a justement proposé l’instance fédérale algérienne à son homologue du Niger.
Pour le moment, c’est vraiment l’expectative chez les Verts qui attendent une décision finale à propos de ce second match contre le Niger, qui sera l’hôte de l’Algérie au début du mois d’octobre prochain.
A rappeler que juste après le match nul contre le Burkina Faso à Marrakech, au début du mois en cours, le sélectionneur des Verts Djamel Belmadi a bien annoncé : «Il faut maintenant préparer la double confrontation contre le Niger en octobre prochain. Nous allons analyser le match du Burkina et combler les défaillances constatées. Il y a de la qualité dans l’équipe nigérienne qui renferme de bons joueurs. C’est une équipe vaillante et solidaire. Ils ont tenu tête aux Burkinabés jusqu’au dernier quart d’heure. On va avoir des difficultés. Il faut recharger les batteries en vue de cette double confrontation.»
A rappeler également que lors de son dernier match dans cette poule «A», disputé à Rabat (Maroc), le Niger avait dominé Djibouti (4-2), empochant ainsi ses trois premiers points dans la compétition.
Au classement, l’Algérie et le Burkina Faso partagent la première place du Groupe «A», avec 4 points chacun, mais avec un meilleur goal-average pour les Verts (ndlr : +8, contre +2 pour les Etalons).
Les deux prochaines journées (3e, 4e) de ces éliminatoires du Mondial 2022 sont prévues au mois d’octobre prochain. L’Algérie recevra le Niger avant la manche retour en déplacement. Le Burkina Faso affronte de son côté le Djibouti en déplacement avant d’accueillir les Requins au retour. n