Le légendaire capitaine de la Côte d’Ivoire, Didier Drogba a fustigé sa Fédération de football, sur le parcours, qualifié, de «mitigé» de la sélection des Eléphants, éliminée jeudi par l’Algérie aux TAB 4-3 (1-1), en quart de finale de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN-2019) qui se poursuit en Egypte. « Les joueurs ont bien évidemment leur part de responsabilité mais la Fédération a aussi une grosse part de responsabilité. La victoire à la CAN 2015 n’a fait que masquer beaucoup de carences Nous avons un football local où les stades sont vides. ça manque de passion», a indiqué Drogba à la radio RFI, indexant clairement la Fédération ivoirienne de football (FIF) comme responsable de la mauvaise passe que traversent actuellement les champions d’Afrique 2015. Pour l’ancien buteur de Chelsea aux 106 capes avec les Eléphants, le football ivoirien va mal, demandant à l’implication de tous les acteurs du pays pour aplanir les problèmes et y trouver des solutions rapidement. «nus avec notamment une non-qualification pour la dernière Coupe du monde en Russie ainsi qu’une élimination prématurée de la grande messe du football africain en Egypte», a souligné l’ancien capitaine qui appelle les anciennes gloires du football ivoirien à s’impliquer désormais pour trouver des solutions. Le double ballon d’or africain en 2006 et 2009 a expliqué que le temps est venu pour revoir toute la stratégie du football ivoirien, et essayer de rassembler tout le monde au tour d’un même objectif et d’une même mission, avant qu’il ne soit trop tard. « A un moment donné, il faut qu’on revienne, et qu’on s’implique. Nous avons notre mot à dire. Il faut essayer ensemble, au tour d’une même table, de revoir toute la stratégie de notre football, étudier les états généraux et rechercher des solutions. Et tous les acteurs doivent être impliqués », a-t-il réclamé. Le meilleur joueur de l’histoire de Chelsea s’est dit prêt à s’impliquer dans ce processus de refonte. « Je m’impliquerais avec plaisir et beaucoup de détermination. Il s’agit de mon pays, de l’avenir du football, de l’héritage que nous avons laissé. Pendant ces 10 à 15 dernières années, le football ivoirien était à un niveau où il n’a jamais été. Repartir à zéro comme maintenant, c’est triste», a regretté Didier Drogba. (APS)